Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 70 de la mobilité : Felix veut convertir les Parisiens aux motos-taxis électriques

La start-up Felix teste cet automne à Paris son service de moto-taxis électriques, en partenariat avec BMW.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 70 de la mobilité : Felix veut convertir les Parisiens aux motos-taxis électriques
Les 70 de la mobilité : Felix veut convertir les Parisiens aux motos-taxis électriques © Felix

Catégorie : taxis / VTC
Création : juin 2016
Salarié : 0
Localisation : Paris
Levée de fonds depuis la création : aucune
Neuf semaines pour créer une première version viable de leur application mobile. C'est le défi que se sont lancés trois étudiants de HEC et et une ingénieure de Télécom Paristech dans le cadre d'un projet mené en partenariat avec l'Ecole 42 début 2016. Pari tenu : une première version de l'app Felix a pu voir le jour. "A la fin de cette période de travail intensif, on a pu se lancer pleinement dans le projet", confie Thibaut Guérin, l'un des fondateurs.

 

Retour sur notre mur des 70 pépites françaises de la mobilité

 

Felix est encore en mode beta test jusqu'à la fin de l'année 2016. Objectif : lancer les premières moto-taxis électriques dans Paris intra-muros et recueillir les réactions des utilisateurs. En septembre, deux premières motos, mises à disposition par BMW, ont débuté leurs rondes. A terme, quatre autres doivent rejoindre la flotte Felix.

 

18 euros en moyenne par course

Le mode de propulsion n'est pas la seule différence avec les motos-taxis classiques. "Nous sommes moins chers, avec une facturation au kilomètre plutôt qu'au forfait, indique le Chief marketing officer. Chez nous, la course moyenne est de 18 euros. On fait appel à nous davantage pour des sauts de puce que de longs trajets. Le moto-taxi classique est plutôt utilisé pour les trajets Paris-aéroports."

 

Felix se laisse quelques semaines pour évaluer la pertinence de son modèle. Et répondre à de nombreuses questions : de combien de chauffeurs a-t-elle besoin pour garantir un service de qualité, quel est le bon niveau de tarification, comment s'en sortir en période hivernale, une flotte 100% électrique est-elle viable ? La start-up, incubée par Via ID, la structure start-up du groupe Mobivia (Norauto / Midas), devrait se lancer sa véritable première offre commerciale début 2017.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale