Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 70 de la mobilité : Heetch ramène les jeunes de soirée

Attaquée de toutes parts, la start-up Heetch défend son rôle de créateur de mobilité pour les jeunes en milieu urbain.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 70 de la mobilité : Heetch ramène les jeunes de soirée
Les 70 de la mobilité : Heetch ramène les jeunes de soirée © Heetch

Secteur : VTC / taxis
Création : septembre 2013
Emplacement : Paris
Salariés : 30
Fonds levés depuis son lancement : 1 million d'euros (Via ID, Kima ventures, Alven, The Family)
C'est la start-up à abattre. La plate-forme Heetch, qui met en relation des passagers avec des conducteurs non professionnels, est dans le viseur des taxis et des autorités. Ses créateurs défendent pourtant la pertinence de leur modèle et assurent que leur public est différent de celui des autres modes de transport.

 

Retour sur notre mur des 70 pépites françaises de la mobilité

 

"Nous sommes un service exclusivement nocturne, de 20h à 6h, avec un public jeune, 80% de 18-25 ans, insiste Teddy Pellerin, co-fondateur. 70% de nos trajets font intervenir la banlieue, 75% de notre activité est concentrée du jeudi au samedi soir". Autre facteur clé : "nos 10 000 conducteurs ont gagné en moyenne 1 850 euros sur l'année 2015", explique le dirigeant. Un revenu présenté par la plate-forme comme du "partage de frais du véhicule". "Nous prévenons ceux dont les revenus atteignent 6000 euros par an et les invitons fortement à se former pour devenir VTC", ajoute-t-il. Dernière particularité : ce sont les passagers qui fixent le prix du trajet et pas le chauffeur. La start-up prélève une commission de 15%.

 

épée de damoclès

Heetch affirme avoir construit une communauté de 300 000 membres, dont la moitié d'utilisateurs actifs, et revendique un volume de 50 000 trajets hebdomadaires opérés par 10 000 conducteurs. L'appli est disponible à Paris, Lyon et Lille. Son avenir est suspendu au verdict d'un procès, dont les audiences auront lieu les 8 et 9 décembre 2016 à Paris.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale