Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 70 de la mobilité : Marcel, le VTC qui s’inspire du transport aérien

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La jeune pousse a décliné dans le monde du VTC le principe cher au transport aérien du yield management. Plus le client réserve tôt, plus il bénéficie d’un tarif intéressant.

Les 70 de la mobilité : Marcel, le VTC qui s’inspire du transport aérien
Les 70 de la mobilité : Marcel, le VTC qui s’inspire du transport aérien © Capture Marcel

Catégorie : VTC et Taxis
Création : Entreprise créée en juin 2013. Activité lancée durant l’été 2014
Emplacement : Paris 12e
Salariés : 35 employés
Fonds levés : love money 1 million d’euros. Prix d’innovation iLab du Ministère de la recherche.
"Marcel est un service de VTC qui se concentre sur une qualité homogène, avec des chauffeurs formés aux codes du luxe qui apportent une attention particulière," insiste Bertrand Altmayer, co-fondateur de Marcel Chauffeur. Né il y a un peu plus de trois ans, il s’est inspiré du modèle de yield management des transports aériens. Et pour optimiser la flotte de véhicules, il pousse ses clients à réserver à l’avance : entre 20 minutes et… 2 ans ! Plus ils commandent tôt, moins ils paient cher. Même s’il propose aussi une demande immédiate avec un délai moyen d’arrivée entre 5 et 7 minutes, la réservation anticipée représente 75% de son activité.

 

Un moyen, selon Bertrand Altmayer, de garantir la qualité du service au client, qui de plus, connait le prix de la course dès le départ. Mais aussi de donner une visibilité aux chauffeurs sur leur chiffre d'affaires. Leur planning est établi et optimisé chaque matin. Selon l’entreprise, ils peuvent gagner entre 200 et 250 euros par jour. Marcel se rémunère par une commission de 15% sur le volume d’affaires. "Nous avons 1000 chauffeurs partenaires actifs, précise le fondateur. Certains en font un métier à plein temps, d’autres nous utilisent en complément de leur revenu."

 

B2C, B2B ET B2B2C

Le service dispose de berlines Citroën C5 et DS5, BMW serie 3, Mercedes Classe C, mais aussi de véhicules de luxe Jaguar, Tesla, Audi A6, et de vans pouvant transporter jusqu'à 7 personnes. Depuis le 30 septembre, il propose aussi des motos taxis au travers d’un partenariat avec City Bird. "Nous avons des réputations similaires, avec des chauffeurs de qualite et des modes opératoires proches", précise Bertrand Altmayer.

 

Il compte environ 100 000 utilisateurs particuliers et un peu plus de 1000 entreprise clientes. Pour celles-ci, la jeune pousse veut aussi concurrencer G7 avec son service affaires et affirme proposer des tarifs 30% à 40% moins chers. Elle propose aussi du B2B2C avec des services destinés aux clients de Thomas Cook, du Club Med ou des hôtels Accor.

 

L’Île de France uniquement, pour l’instant

Pour l’instant, le service est disponible en Ile de France avec la possibilité de réaliser un trajet dans un rayon de 200 km autour de la région. L’entreprise réfléchit à la pertinence d’un déploiement géographique. "Notre mode opérationnel est particulièrement intéressant pour des villes de province où la densité de chauffeurs n’est pas forcément suffisante pour une réponse immédiate, précise Bertrand Altmayer. D’autant que la réservation est souvent une habitude des consommateurs de ces régions."

 

Enfin, la jeune pousse a dès le départ misé sur la R&D et une équipe technique solide. Elle est d’ailleurs propriétaire de sa technologique de yield management adaptée au transport. "C’est plus compliqué que dans le secteur aérien ou hôtelier, insiste le fondateur de Marcel. Car il y a une infinité de points de départ et d’arrivée et c’est en temps réel..."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale