Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 70 de la mobilité : Padambus invente le minibus partagé

Padambus a développé un service de minibus partagés avec chauffeur professionnel à la demande.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 70 de la mobilité : Padambus invente le minibus partagé
Les 70 de la mobilité : Padambus invente le minibus partagé © Padambus

Secteur :  multimodalité / service

Création : mai 2014

Emplacement : Paris

Salariés : 10

Fonds levés depuis son lancement : 500 000 euros (fonds propres) Love money.

 

Padambus réinvente le transport en commun en l’adaptant à la demande. Il ne dévie pas les bus des lignes régulières, mais dispose d’une flotte de minibus pouvant transporter jusqu'à 7 personnes. Plusieurs personnes sur le même trajet peuvent le prendre et il peut dévier un peu de sa route pour prendre un autre passager. Les véhicules sont ceux d’entreprises ou d’indépendants (LOTI).
 

Surpris par la nuit

Quand elle s’est lancée en 2014, la jeune pousse s’est concentrée sur le transport de nuit. Vite rattrappée par Heetch et la baisse des tarifs de nuit chez Uber, elle a dû changer son fusil d’épaule. Elle s’est concentrée sur les trajets domicile-travail, en semaine, matin, midi et soir. "Nous avons entre 7 à 8 véhicules qui tournent sur un service, confie Ziad Khoury, le co-fondateur. Et encore peu de clients avec un très bon taux de rétention."

 

Retour sur notre mur des 70 pépites françaises de la mobilité

 

La moitié Ouest de Paris

L’entreprise paie ses partenaires pour leur prestation et peut donc mettre autant de minibus qu’elle veut en circulation. Le revenu des prestataires est ainsi garanti. "Pour l’instant, nous avons ouvert notre service dans la moitié Ouest de paris, à Clichy , à la  Défense, à Suresnes, à Boulogne et à Issy-les-Moulineaux", précise Ziad Khoury. L’entreprise demande aux internautes de lui faire des propositions de trajet et du coup, regarde aussi du côté de la grande couronne parisienne (Saclay, Saint-Quentin,Versailles) où l’utilisation de la voiture est prépondérante.


Des tickets de Padambus ?

Le prix d’un trajet se situe entre 5 et 10 euros. Pour l’instant, pas de système d’abonnement inspiré du pass Navigo, mais la jeune pousse réfléchit à un dispositif de crédits plus proche des tickets de bus. "Nous étudions aussi les moyens de donner un environnement serein aux passagers pour aller travailler, continue le co-fondateur de Padambus. Nous discutons avec Orange pour le Wi-Fi à bord, par exemple."


Réinventer le Transport à la demande (TAD)

"Dans le transport collectif, il n’y a pas de secret, révèle Ziad Khoury. Il faut mettre en place l’offre et ça coûte en investissement, parce qu’il faut attendre que la demande monte." La jeune pousse veut donc vendre sa technologie aux collectivités en marque blanche. Son co-fondateur évoque du TAD 2.0 : "Pas des lignes fixes qui dépendent de la demande, qui ne sont pas optimisées, qui coûtent cher, et qui plus est, qui ne sont pas sexy pour les utilisateurs." Padambus est déjà présent à Bristol avec RATP Dev qui a détecté une opportunité en B2C pour les trajets domicile-travail. Il a accompagné la ville sur la technologie et le savoir-faire.


Tout est algorithme

En juillet 2016, Padambus a levé des fonds pour peaufiner son algorithme, au cœur de son modèle. Dans le choix du bon trajet avec le bon véhicule, au bon moment, avec les bonnes personnes… tout n’est que prise de décision en temps réel à partir d’une myriade de données.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale