Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 70 de la mobilité : Wheeliz, la location entre particuliers de véhicules adaptés aux fauteuils roulants

La jeune pousse met en relation les propriétaires de véhicules adaptés avec les personnes en fauteuil roulant qui en ont besoin. Les premiers rentabilisent leur investissement et rendent service aux seconds, qui profitent d'une plus grande liberté de déplacement à moindres frais.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 70 de la mobilité : Wheeliz, la location entre particuliers de véhicules adaptés aux fauteuils roulants
Les 70 de la mobilité : Wheeliz, la location entre particuliers de véhicules adaptés aux fauteuils roulants © Wheeliz

Catégorie : Multimodalité et service aux usagers
Création : Octobre 2014
Emplacement : Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine)
Salariés : 3
Levées de fonds : 20 000 euros sur KissKissBankBank
Il suffit d’observer le succès d’un Drivy ou d’un Ouicar, pour comprendre que la location de véhicules entre particuliers n’est plus un tabou en France. Charlotte de Vilmorin a décidé de décliner le concept pour répondre à un besoin qu’elle connaît bien : celui des personnes handicapées en fauteuil. Comme le relatait le Figaro en 2015, la jeune femme s’est lancée dans l’aventure après une enième frustration de ne pouvoir se rendre où elle voulait. Alors qu’elle devait assister au mariage d’une amie, que la chambre d’hôtel était équipée pour l’accueillir et que le trajet en train ne posait pas de problème, il lui a été impossible de trouver un moyen de parcourir les derniers kilomètres entre la gare et le lieu de la cérémonie. Pour la jeune femme, c’est le déclenchement de l’idée de Wheeliz.

 

Retour sur notre mur des 70 pépites françaises de la mobilité

 

L’app créée par Charlotte de Vilmorin et Rémi Janot et lancée au printemps 2015, propose tout simplement aux propriétaires de véhicules aménagés (rampe et poste de conduite adapté) de les louer à des personnes en fauteuil. Le principe est le même que chez les concurrents classiques. Les 100 000 particuliers qui disposent d’un véhicule adapté en France peuvent inscrire celui-ci en ligne, ainsi que son calendrier de disponibilité. Une location rapporterait environ 345 euros par semaine, selon le site. De quoi rentabiliser un investissement lourd estimé entre 20 000 et 50 000 euros.

 

350 véhicules disponibles

De leur côté, les personnes en fauteuil roulant (elles seraient 400 000 en France) réservent leur voiture en quelques clics. Plus simple que de tenter les transports en commun rarement accessibles, ou que de trouver un taxi adapté. Ces derniers revenant par ailleurs plus chers puisqu’une journée de location sur Wheeliz coûte en moyenne 60 euros. Aujourd’hui 350 véhicules sont déjà disponibles sur la plate-forme.

 

La jeune pousse s’est associée à la Maif pour proposer un contrat d’assurance qui protège propriétaire et loueur durant toute la durée de la location. Elle propose aussi désormais un état des lieux par le biais de l’appli partenaire WeProov. Avec plus de 2100 inscrits, Wheeliz a attiré une clientèle plus large que prévu, avec les seniors qui ont des difficultés à se déplacer. Et son service, une première mondiale, attire aussi l’œil de l’étranger. La jeune pousse devrait d’ailleurs l’installer prochainement en Belgique. Elle a également prévu depuis sa campagne KissKissBankBank un service de "runner" pour acheminer le véhicule jusqu'à la personne qui le loue, et un service de chauffeurs pour accompagner ceux qui ne peuvent pas conduire ou voyagent seuls.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale