Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les acteurs français du Cloud pourraient profiter du scandale PRISM

Les révélations concernant un accès direct du FBI et de la NSA aux données des utilisateurs de services proposés par neufs grands groupes américains, dont Google, Microsoft, AOL et Facebook, pourraient profiter aux acteurs français du Cloud computing qui mettent en avant "la souveraineté des données". Actuellement, l'Etat soutient notamment le lancement de deux projets : Cloudwatt, créé par Orange et Thales, et Numergy, développé par SFR et Bull.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les acteurs français du Cloud pourraient profiter du scandale PRISM
Les acteurs français du Cloud pourraient profiter du scandale PRISM © DogFromSPACE - Flickr - C.C.

Les récentes révélations du Washington Post sur le programme PRISM, qui permettrait au FBI et à l'agence de sécurité américaine (NSA) d'accéder aux serveurs centraux de neuf sociétés internet américaines, ont relancé le débat sur la sécurité et la confidentialité des données personnelles et professionnelles.

Une mauvaise publicité pour les grands groupes américains

Même si le quotidien américain a depuis nuancé ses accusations, en retirant notamment de la version en ligne de son article l'affirmation selon laquelle les groupes concernés participaient "en connaissance de cause" au programme PRISM, cette affaire sème une nouvelle fois le doute sur les pratiques de Google, Microsoft, Apple et autres Facebook.

Ce climat de suspicion pourrait repousser des entreprises, de plus en plus nombreuses à assurer la transition de leurs systèmes informatiques vers des solutions d'informatique en nuage, ou Cloud computing. Les géants d'internet, qui courtisent actuellement ces entreprises pour leur proposer leurs solutions, verraient ainsi s'envoler un marché en forte croissance.

Les acteurs français misent sur "la souveraineté des données"

Mais le malheur des américains pourraient bien faire le bonheur de deux nouveaux acteurs français : Cloudwatt, créé par Orange et Thales, et Numergy, développé par SFR et Bull. Comme le souligne Le Monde, ces deux projets, financés par l'Etat à hauteur de 150 millions d'euros dans le cadre des investissements d'avenir, sont en cours de lancement et "ont fait de la souveraineté des données leur premier argument commercial".

Pour présenter les atouts d'un hébergement sur le territoire français des données sensibles, Cloudwatt et Numergy n'hésitent pas à attaquer les entreprises américaines sur le thème de leur soumission au Patriot Act, la loi antiterroriste en vigueur depuis les attentats du 11 septembre 2011 jugée liberticide, explique l'article du Monde.

En novembre dernier, un représentant de Microsoft estimait qu'il s'agissait "d'une méthode marketing sans fondement, visant à jeter le discrédit sur un système fonctionnel". Mais au regard de l'actualité, ce choix de miser sur la souveraineté des données pourrait en réalité s'avérer gagnant et permettre aux deux français de conquérir le marché du Cloud européen.

Julien Bonnet

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale