Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les applications Vipps, MobilePay et Pivo fusionnent pour créer un géant européen du paiement mobile

Une nouvelle entité spécialisée dans le paiement mobile vient de naître. Les applications Vipps (Norvège), MobilePay (Danemark) et Pivo (Finlande) viennent de fusionner. Leurs services, chapeautés par 500 personnes installées Oslo, vont toucher près de 11 millions d'utilisateurs en Europe. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les applications Vipps, MobilePay et Pivo fusionnent pour créer un géant européen du paiement mobile
Les applications Vipps, MobilePay et Pivo fusionnent pour créer un géant européen du paiement mobile © Jonas Leupe/Unsplash

La banque danoise Danske Bank annonce ce mercredi 30 juin dans un communiqué qu'elle fusionne son application de paiement mobile MobilePay avec ses homologues Vipps, développé par un consortium de banques norvégiennes, et Pivo qui appartient au fournisseur de services financiers finlandais OP Financial Group.

Avant de définir définitive, cette opération devra être approuvée par les autorités compétentes, notamment par la Commission européenne. Ce qui devrait arriver au second semestre 2021 ou au début de 2022, d'après les partenaires.

11 millions d'utilisateurs
Avec près de 11 millions d'utilisateurs et 300 000 magasins et boutiques en ligne partenaires, cette nouvelle entité sera "l'un des plus grands fournisseurs de paiement mobile appartenant à des banques en Europe", affirme Danske Bank dans son communiqué.

La structure nouvellement créée va employer près de 500 personnes sous la direction de Rune Garborg, l'actuel CEO de Vipps. Son siège social se situera à Oslo, la capitale de la Norvège. Kjerstin Braathen, actuel président de Vipps et PDG de la plus grande banque de Norvège DNB, sera président du conseil d'administration de la nouvelle société. De son côté, Claus Bunkenborg, l'actuel PDG de MobilePay, deviendra membre du conseil d'administration.

Vipps détient la plus grosse part
Les banques derrière Vipps détiendront 65% de la nouvelle société. Danske Bank et OP Financial Group en détiendront respectivement 25% et 10%. La raison de la part norvégienne est que les banques derrière Vipps couvrent la quasi-totalité du secteur bancaire norvégien.

"Pour être compétitif sur le marché mondial des paiements, nous devons avoir un impact plus important et cette fusion nous donnera la compétitivité dont nous avons besoin", a expliqué le nouveau directeur. Les banques prévoient d'investir massivement dans l'e-commerce, qui a connu une croissance exponentielle ces dernières années en particulier depuis la pandémie de Covid-19, et de garantir aux utilisateurs l'accès aux paiements mobiles transfrontaliers.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.