Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les armes connectées débarquent sur le marché américain

Carabine capable d’atteindre une cible à plus de 90 mètres, alors qu’elle est dans les mains d’un tireur débutant, pistolet qui connaît son propriétaire… Grâce au progrès de la high tech, les armes connectées sont de plus en plus nombreuses sur le marché.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les armes connectées débarquent sur le marché américain
Les armes connectées débarquent sur le marché américain © Armatix

Un pistolet intelligent, capable de reconnaître son propriétaire. Ce scénario digne d’un film de James Bond est devenu réalité : un producteur d’armes allemand, Armatix GmbH vend en Californie un calibre 22 relié à une smartwatch, pour près de 18 000 dollars. Armatix iP1 et sa montre contiennent chacun une puce électronique. Lorsqu’ils sont à proximité, les deux éléments communiquent entre-eux et le pistolet fonctionne. Dans le cas contraire, il devient parfaitement inoffensif. Pas de risque que l’arme soit utilisée par un tiers pour tirer sur son propriétaire.

Comme le détaille le Washington Post dans la vidéo ci-dessous, Armatix GmbH n’est pas la seule entreprise à s’être lancée sur ce filon prometteur. Kodiak Industrie lui fait de l’ombre avec son arme de poing intelligente à 399 dollars seulement.

Une carabine qui vise toute seule

La start-up Tracking Point truste elle aussi le marché du smart gun depuis début 2014, sur un segment différent. Elle a lancé une carabine capable d’atteindre sa cible à plus de 90 mètres de distance grâce à un système GPS. Pas besoin d’avoir pris des cours de tirs, ni d’être un sniper né pour réussir : il suffit de "bloquer" la cible avec un viseur rouge, exactement comme dans un jeu vidéo, puis de tirer. Le fusil se charge du reste.

Le gouvernement américain a investi depuis 10 ans plusieurs millions de dollars dans la recherche sur les smart gun. Pourtant, il a fallu attendre 2013 pour que les premiers modèles soient mis en vente, car les batteries et les puces qui rendent l’armement intelligent n’étaient pas assez puissantes. Le risque que le pistolet ne fonctionne pas au moment voulu était trop important.

Cette période est désormais révolue : en janvier 2014, un investisseur en capital-risque de la Silicon Valley, Ron Conway, a proposé un million de dollars à la première des entreprises qui créerait, avec succès, la prochaine innovation dans le domaine des armes intelligentes, rapporte Business Insider.

 

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale