Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les assistants virtuels intelligents de SimSoft3D séduisent les industriels et l’IRT Saint Exupéry

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A peine trois ans après sa création, la startup SimSoft3d enregistre ses premières commandes auprès de grands groupes industriels et prend la tête d'un programme de recherche de l'IRT Saint-Exupéry qui associe recherche technologique et sciences humaines et sociales.

Les assistants virtuels intelligents de SimSoft3D séduisent les industriels et l’IRT Saint Exupéry
Les trois fondateurs de SimSoft3d : de gauche à droite, André Joly, Leny Turmel et Philippe Crespin © SimSoft3d

L'IRT Saint-Exupéry, positionné sur l'aéronautique, l'espace et les systèmes-embarqués, a décidé de confier à la startup SimSoft3d, basée à Labège (Haute-Garonne), le pilotage du projet MIMIKS (Multimodal Interactive Knowledge capture System). Une belle reconnaissance pour cette startup de 5 salariés, dont le chiffre d'affaire atteint tout juste 500 000 euros.

 

Des assistants virtuels intelligents pour l'industrie

MIMIKS vise à développer des stratégies innovantes de recueil et de transmission de savoir-faire métier pour l’optimisation de la production de calculateurs automobiles embarqués. Le projet, défini pour deux ans, bénéficie d'un budget de 500 000 euros, et associe le laboratoire de sciences humaines et sociales CLLE LTC (CNRS/Université Toulouse 2 Jean-Jaurès) et l'équipementier automobile Continental Automotive. L’objectif est de mettre en œuvre des interfaces homme-machine multimodales (modes texte tactile, photo, vidéo, 3D, réalité augmentée…) guidées par la voix et par un moteur de dialogue intelligent pour recueillir des savoir-faire métier structurés, grâce à l’utilisation d’un langage courant adapté à l’usage de l’opérateur technicien.

 

"Toute la difficulté réside dans les modalités de dialogue entre l'opérateur et la machine, précise André Joly, directeur général et co-fondateur de SimSoft3d. Il s'agit aussi de contribuer à faciliter les collaborations entre l'homme et la machine, en établissant très clairement le partage d'autorité." Un axe de recherche qui intéresse tout particulièrement l'IRT dans le cadre de ses travaux sur l'industrie du futur et pour lequel la startup a déjà acquis une certaine notoriété.

 

Des premiers contrats avec EDF, Michelin, Renault...

Créée en février 2013 par André Joly, Philippe Crespin et Leny Turmel, tous trois issus du milieu toulousain des logiciels industriels, SimSoft3d cherche à numériser la mémoire des opérateurs de production grâce à des solutions informatiques, simples d'utilisation, très intuitives et interactives, pour faciliter le transfert de savoir-faire et de retours d'expérience. A l'arrivée : des assistants virtuels intelligents guidés par la voix, en langage naturel. "Nous sommes les seuls à proposer des solutions de ce type dédiées au milieu industriel", insiste André Joly.

 

Un positionnement qui a déjà retenu l'attention de plusieurs grands groupes industriels pour le développement de solutions applicatives très concrètes, dont certaines entrent en phase de validation au sein de sites industriels pilotes. Des partenariats ont été signés avec EDF, Michelin, Renault, ou encore Continental Automotive. A chaque fois, il s'agit de développer des assistants virtuels verticaux, spécialisés sur des métiers très spécifiques de l'industrie (fabrication, assemblage, maintenance ou exploitation). Les premiers déploiements sont prévus pour le courant de l'été 2016.

 

Faciliter la transmission des savoir-faire

Pour EDF, il s'agit ainsi de capitaliser des savoir-faire en conception de postes de contrôle-commande de centrales nucléaires, dont la conception initiale remonte parfois à plusieurs dizaines d'années et fait appel à des technologies de première génération, pour fournir un assistant virtuel aux nouveaux ingénieurs de conception. Chez Continental Automotive, plusieurs projets sont en cours de développement, dont une solution, en phase de test, dédiée au maintien en condition opérationnelle des lignes d'assemblage de calculateurs moteurs du site de Foix (Ariège) de l'équipementier automobile.

 

Toujours avec Continental Automotive, la start-up est également impliquée dans un projet de R&D retenu dans le cadre des appels à projets Easynov du conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Prévu pour une durée de 18 mois et baptisé Contact-Geste, il associe l'école d'ingénieurs Icam et la PME toulousaine Virtual-IT. Contact-Geste traite de la capitalisation d'un savoir-faire lié à un geste métier, en l'occurrence celui du soudage de composants électroniques. Il mobilise des technologies très diverses, 3D, simulation, video, mais aussi langage et dialogue, pour aider l'opérateur à exprimer au plus juste chacun de ses gestes.

 

Pour accompagner tous ces projets, SimSoft3d va devoir très vite recruter de nouveaux ingénieurs, notamment des spécialistes de l'intelligence artificielle et des interfaces Homme/Machine. D'ici trois ans, l'effectif devrait être porté à une vingtaine de salariés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale