Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les attentats de Paris font baisser les ventes des sites de e-commerce, qui réagissent

Les ventes des sites de e-commerce tricolores ont chuté au lendemain des attentats qui ont endeuillé Paris le 13 novembre. Le comportement des cyberacheteurs, qui s'apprêtent à effectuer leurs achats de Noël en ligne, va être bouleversé par ces évènements dramatiques. Les e-commerçants s'organisent pour faire face, notamment en rebaptisant, par respect pour les victimes, l'opération commerciale du "Black Friday". 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les attentats de Paris font baisser les ventes des sites de e-commerce, qui réagissent
Les attentats de Paris font baisser les ventes des sites de e-commerce, qui réagissent

Les attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre ont bouleversé les Français. Personne dans les cafés, les restaurants, les magasins… Au lendemain de ces évènements tragiques, les rues de la Capitale étaient vides. L'économie du pays s'est arrêtée de fonctionner pendant un week-end.

 

Sur Internet aussi, l'activité a chuté : "Nous avons enregistré sur nos sites de mauvais résultats samedi et dimanche, de l'ordre de – 20% par rapport à l'année dernière. Depuis, les ventes redécollent doucement", rapporte Yann Rivoallan, cofondateur de The Other Store, une start-up qui crée et gère des sites de e-commerce pour des marques de mode.

 

Des promotions pour relancer les ventes

"Après les attentats de janvier, la semaine avait été très mauvaise, mais les e-commerçants ont réussi à relancer l'activité en proposant à leurs clients des discounts importants", rappelle l'entrepreneur. Les sites de vente en ligne ajustent leur politique de prix en fonction de leurs résultats de façon très réactive.

 

C'est peut-être pour cela que, malgré les évènements, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a maintenu ses prévisions pour les fêtes de fin d'année : 30 millions d'internautes (68%) achèteront leurs cadeaux de Noël sur le web, prévoit l'enquête réalisée auprès de plus de 3000 personnes par Médiamétrie et Net Rating pour la Fevad. Les cyberacheteurs devraient dépenser à cette occasion en moyenne 199 euros en ligne, contre 174 euros en 2014, soit une hausse de 14%.

 

Plusieurs scenarii se dessinent

Mais attention : l'organisation reste "extrêmement prudente" à l'égard de ces prévisions. Ce sont des "projections raisonnables", réalisées avant les tueries qui ont endeuillées la capitale, a insisté Marc Lolivier, délégué général de la Fevad. Certes, le marché du e-commerce tricolore est en forme : le chiffre d'affaires du secteur devrait s'élever en 2015 à 65 milliards d'euros, dépassant les prévisions qui tablaient sur 62,4 milliards d'euros. Mais le comportement des consommateurs va être bouleversé par les attentats.

 

"Aujourd'hui, plusieurs scenarii se dessinent pour la fin de l'année : les Français pourraient être mal à l'aise à l'idée d'aller dans les magasins physiques. Les ventes des sites de e-commerce augmenteraient alors plus que prévu", analyse Marc Lolivier. Dans cette éventualité, les e-commerçants renforcent leurs capacités informatiques, pour être à même d'accueillir en ligne un flux important de visiteurs. "Mais ces évènements dramatiques pèsent sur le moral des cyberacheteurs, qui pourraient dépenser moins que prévu sur le net", poursuit-t-il.

 

Le Black Friday rebaptisé

Les e-commerçants ont également dû réfléchir dans l'urgence à un nouveau nom pour le Black Friday, par respect pour les victimes des attentats de vendredi. Pendant cette opération commerciale d'origine américaine, qui aura lieu cette année le vendredi 27 novembre, les sites de vente en ligne vendent leurs produits à des prix très attractifs, pour lancer la période d'achat des fêtes de Noël.

 

Les centres commerciaux du groupe Klépierre (Val d'Europe, le Prado, Créteil Soleil…) ont rebaptisé l'opération "Jours XXL", Auchan a opté pour le "Crazy week-end" et Carrefour pour les "Jours discount", soulignent nos confrères de LSA dans un article.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Michel
21/11/2015 19h52 - Michel

Pas "scenarii" mais "scénarios" en français, c'est pédant !!!! https://fr.wiktionary.org/wiki/Discussion:sc%C3%A9nario

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale