Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les bons conseils de Steve Ballmer avant de partir…

De passage à Paris, Steve Ballmer, PDG de Microsoft pour quelques mois encore, a commenté l’innovation, la stratégie Surface et son départ.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les bons conseils de Steve Ballmer avant de partir…
Les bons conseils de Steve Ballmer avant de partir… © DR

Même si ce n’est que pour quelques minutes, et sans grande révélation, une intervention de Steve Ballmer est toujours un événement. Le 8 novembre, le patron de Microsoft, à quelques mois de son départ, était à Paris pour ouvrir l’EBG summit on digital innovation. De sa voix qui fait trembler les micros, il a commenté l’actualité de ce qui sera bientôt son ancienne entreprise. À commencer par "son départ, sûr à 100 %", comme il l’a confirmé. Car Microsoft doit changer de tête pour assurer la transition et il le fera.

L’avenir est dans le cloud

En attendant, il dirige toujours le géant du logiciel. Et il a rappelé que Microsoft était en pleine mutation parce que l’environnement avait changé. Cloud, équipements indifférenciés… Pour lui il n’y a plus de frontière rigide entre un PC, une tablette, une phablet, un smartphone… et c’est pour cela que Microsoft bâtit une seule famille d’équipements. Par ailleurs, si les licences constituent encore la majorité des ventes Office, il est convaincu que d’ici 5 ans, c'est le modèle Saas qui s’imposera, avec Office 365, y compris dans le grand public.

Plus de frontière entre tablette, pc et smartphone

À propos de Surface, il a confirmé que Microsoft voulait en faire un best seller. Et que pour cela, il faudrait deux ou trois choses, dont de l’innovation. "Sur le matériel ou sur l’interaction entre matériel et le logiciel. Nous travaillons sur beaucoup de choses, mais quand je regarde le public de cette conférence high-tech, je vois des tablettes, des smartphones, des portables, mais aussi du papier et des crayons !" Pas un mot de plus, mais un premier indice sur les futures évolutions de l'interface de Windows ?

Deux fauteuils pour trois dans les consoles

Du côté du jeu, Steve Ballmer considère en revanche qu’il restera de la place pour des jeux haut de gamme en face du fremium mobile. "Il restera des block busters, comme dans le cinéma." Microsoft va sortir sa Xbox One pour Noël va aussi faire évaluer son Kinect. "Nous arriverons à capter le mouvement de chacun des doigts indépendamment, par exemple."

Donner une direction pour booster l’innovation

Plus globalement, Microsoft est-il trop énorme aujourd’hui (130 000 personnes après le rachat de Nokia) pour laisser de la place à l’innovation ? Non, bien sûr, explique Steve Ballmer : "Mais il ne faut pas penser, comme souvent, qu’elle doit être seulement bottom up. La bonne innovation est un mix entre bottom up et top down. Il faut quelqu’un qui dise 'c’est là que nous allons !' Et qui conduit tout le monde, derrière, à innover. C’est ce que des entreprises comme Apple ou Microsoft font."

Quant à l’avenir de Steve Ballmer, il s’annonce bien rempli. "Le mot de retraite ne me convient évidemment pas ! Je ne pêche pas. J’effraie les poissons", a-t-il plaisanté. Mais Steve Ballmer a mille idées pour la suite. Reprendre des études, voyager enfin pour son plaisir, enseigner ou aider à résoudre les problèmes du système de santé américain ! Et quand l’animateur lui demande s’il restera en contact, il répond "Bien sûr ! Steveb@microsoft.com !" A vos claviers.

Pas la peine de s’installer dans la Valley

Avant de partir, Steve Ballmer a livré un conseil aux entrepreneurs français. Pour Lui, "une start-up française qui veut se lancer doit le faire en France". Pas d’hésitation. En revanche, elle doit surtout être en contact avec la Silicon Valley et rester en veille sur ce qui s’y fait. Pas la peine de s’y installer. Quoi qu’il en soit, le patron de Microsoft le rappelle, le choix est entre la France et la Silicon Valley, pas entre la France et Chicago ou ailleurs !

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale