Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les camions autonomes d'Ike Robotics séduisent plusieurs spécialistes de la logistique

DHL, NFI et Ryder ont été séduits par les camions autonomes d'Ike Robotics. Ces entreprises de logistique ont réservé les 1 000 premiers camions autonomes que produira la start-up. Cette dernière, qui ne souhaite pas fournir de camions autonomes pour les premiers et derniers kilomètres, développe une technologie qui se concentre sur les voies rapides.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les camions autonomes d'Ike Robotics séduisent plusieurs spécialistes de la logistique
Les camions autonomes d'Ike Robotics séduisent plusieurs spécialistes de la logistique © Ike Robotics

Les camions autonomes d'Ike Robotics séduisent plusieurs spécialistes de la logistique. DHL, NFI et Ryder ont réservé les 1 000 premiers camions que la start-up équipera de sa plateforme afin de les rendre autonomes, annonce la start-up mardi 1er septembre 2020.

Des camions autonomes sur voie rapide
Grâce à ces accords, la start-up fondée en 2018 explique ne "pas avoir besoin de bâtir une grande flotte ou un réseau de logistique pour mettre son produit sur le marché". Le but étant que les sociétés de logistiques utilisent des camions conduits par des humains pour transporter les marchandises vers ou depuis les voies rapides sur lesquelles les marchandises sont transportées par des camions autonomes produits par Ike. La start-up ne veut pas s'occuper des premiers et derniers kilomètres, qui sont très souvent réalisés dans des environnements plus complexes.
 

Ike Robotics veut proposer des camions autonomes pour transporter les marchandises sur voie rapide.


Ike, qui a annoncé avoir levé 52 millions de dollars en février 2019, met en avant son business model qui se focalise sur ses compétences en ingénierie des systèmes et vision par ordinateur. La jeune pousse promet des camions autonomes équipés de nouveaux capteurs et équipements mécaniques ainsi que d'une architecture logicielle leurs permettant de rouler en mode autonome sur les voies rapides.

La concurrence est forte
Elle assure reposer sur un modèle SaaS (Software-as-a-Service) via lequel ses clients pourront aussi accéder à des services d'assistance leur garantissant que ces camions autonomes ont une disponibilité élevée et qu'ils puissent être utilisés dans leur réseau de transport. Ike souhaite mettre en place un modèle d'abonnement pour assurer le déploiement et l'exploitation de ces camions, mais la start-up n'en dit pas beaucoup plus pour le moment.

Ike est loin d'être la seule entreprise à lorgner sur le transport routier autonome. TuSimple, Starsky Robotics, Embark, Tesla et même Waymo espèrent s'emparer d'une partie de ce marché. Le transport routier est un secteur toujours aussi important mais le manque de mains d'œuvre se fait ressentir. Parvenir à automatiser les camions, au moins sur les voies rapides, permettrait de remédier en partie à ce problème.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media