Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les capteurs d’Altaroad rendent la route intelligente

“Améliorer la durabilité et la sécurité des infrastructures routières”, c’est l'objectif visé par Cécile Villette, Rihab Jerbi et Bérengère Lebental, les co-fondatrices d’Altaroad. La start-up, créée en décembre 2017, est parvenue à traiter une très grande quantité d’informations sur les routes, grâce à une technologie combinant capteurs et algorithmes.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les capteurs d’Altaroad rendent la route intelligente
Les capteurs d’Altaroad rendent la route intelligente © Altaroad

Altaroad vise à “créer la route de nouvelle génération, la route de demain” déclare Cécile Villette, co-fondatrice de la start-up. Née en décembre 2017, l'entreprise, créée par Cécile Villette, Rihab Jerbi et Bérengère Lebental, propose une solution IoT pour rendre la route intelligente, et cela grâce à des capteurs et des algorithmes d’analyse du trafic.

 

L’objectif est de parvenir à récolter des informations sur les routes, notamment pour prendre des décisions en temps réel comme transmettre aux véhicules des informations sur le trafic. Ou décider d'entamer la restauration d’une route devenue trop usagée. Cela s’avère également utile pour optimiser certains chargements de poids lourds et les orienter en fonction de ce qu’ils transportent afin d'éviter les surpoids et sécuriser les déplacements. Altaroad anticipe également la sécurisation des futurs véhicules autonomes.

 

Un pas vers la ville connectée

 

Dans les faits, la technologie se présente sous la forme d'un mince tapis, incrusté de capteurs ultra-sensibles et fins, recouvrant la route. Lorsque la route se déforme, les capteurs enregistrent les données et une “électronique optimisée récupère les informations”, indique Cécile Villette. Celles-ci remontées dans le cloud, sont alors traitées par des algorithmes afin de les interpréter.

 

Ces capteurs, brevetés, ont été été mis au point par la co-fondatrice Bérengère Lebental. L’Ecole Polytechnique, l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) et le CNRS, ont joué un rôle dans le développement des algorithmes de calcul permettant de traiter une quantité énorme d’informations. Ces dernières donnent accès aux différentes caractéristiques physiques de la route. La précision de ces données permet d’identifier le type de véhicule qui utilise la portion de chaussée et cela en mesurant son poids, sa vitesse et le nombre d’essieux. 

 

450 000€ pour lancer la start-up

 

L’idée originale de ce projet provient de l’IFSTTAR, qui avait constaté un problème de gestion de réparation des routes. Le projet Altaroad a commencé fin 2015, lorsque Bérengère Lebental et son capteur ont rencontré Cécile Villette, sur les bancs de HEC. La SATT Paris-Saclay les a ensuite aidé financièrement pour passer du brevet au premier produit, un budget s’élevant à 450 000 euros. Le projet est devenu une start-up en décembre 2017, avec les premiers déploiements clients.

 

Altaroad donne accès à de la donnée

 

Altaroad se définit comme une SaaS, qui vend donc de la donnée et non les capteurs en eux-mêmes. Des informations fournies par les mêmes capteurs peuvent donc intéresser des clients différents. La pose de capteurs se fait bien souvent “en collaboration avec des industriels qui ont des segments de routes, ou des collectivités locales”, comme l’explique Cécile Villette. Pour accéder aux données fournies par les capteurs Altaroad, les clients payent un abonnement modulable, en fonction de l’usage fait de la route et donc du nombre d’informations collectées. Ils peuvent alors les analyser via une application, ou directement sur le système informatique.

 

Parmis ses utilisateurs, Altaroad compte Eiffage, mais aussi des acteurs du BTP, des acteurs logistiques, ou même des circuits automobiles qui testent des voitures autonomes. Pour l’heure, la start-up est présente uniquement en France, mais envisage de se déployer très prochainement à l’international. La route intelligente est encore un domaine où Altaroad à le monopole en France, ses principaux concurrents étant basés en Israël et en Australie.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale