Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les cartes tiers payant des assurés April passent au numérique sur Apple Wallet et Google Pay

Cas d'école Depuis quelques jours, les nouveaux clients d’April peuvent choisir de dématérialiser leur carte de tiers payant sur l’Apple Wallet (iOS) ou Google Pay (Android). Le dispositif a été conçu par les équipes d’April X, le hub digital du groupe, qui se sont appuyées sur la technologie de la start-up française Captain Wallet.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les cartes tiers payant des assurés April passent au numérique sur Apple Wallet et Google Pay
Les cartes tiers payant des assurés April passent au numérique sur Apple Wallet et Google Pay © CaptainWallet

Les clients d’April peuvent désormais dématérialiser leurs cartes tiers payant dans leur smartphone. Ce service, inédit sur le marché français et opérationnel depuis le 17 juin, permet de dématérialiser sa carte de tiers payant et sa carte assuré dans l’Apple Wallet (iOS) ou Google Pay (Android).

Ces informations peuvent ensuite "facilement être retrouvées et partagées avec les professionnels de santé, comme les pharmaciens et tous les médecins spécialistes qui donnent lieu à un remboursement", explique Sébastien Limousin, directeur distribution et digital du groupe April. Cette nouvelle fonctionnalité répond à un besoin simple. La carte de tiers payant est le document papier le plus utilisé par les assurés en santé, mais le format papier fait qu'elle peut être oubliée par le client. Numériser le document résout le problème.

Pas de développement ni d'intégration 
Le dispositif a été conçu par les équipes d’April X, le hub digital du groupe, en collaboration avec la start-up Captain Wallet (ex-CarvingLabs), spécialiste des portefeuilles mobiles et bien connu des retailers français. "Le wallet permet de faire bien d’autre chose que du marketing, analyse Axel Detours, cofondateur de la pépite française. Il peut être utilisé pour les contrats d’assurance par exemple, car les assurés ont besoin de certaines informations, comme la police d’assurance et les contacts, lorsqu’ils se déplacent".

En matière d’utilisation, force est de constater que le format "wallet" surpasse les autres. Les applications dédiées nécessitent des développements lourds et elles restent peu téléchargées. Le format PDF doit faire l’objet d’une recherche de document dans le smartphone de l’utilisateur. En comparaison le wallet est facilement accessible et permet de mettre à jour la carte de tiers payant automatiquement.

Cela vaut en cas de renouvellement chaque fin d’année, mais aussi en cas d’ajout d’un ayant-droit (à la naissance d’un enfant par exemple). L’assuré est alors notifié via push sur son mobile. "Contrairement à un fichier PDF, le portefeuille mobile permet de garder un lien avec le client, poursuit Axel Detours. C’est l’occasion pour une marque de communiquer sur les informations importantes, et cela ne nécessite aucune intégration complexe". Autre bénéfice, le dispositif fonctionne hors connexion.

Entre la conception et la réalisation se sont écoulés 3 mois. Techniquement, CaptainWallet réalise le template de la carte selon les souhaits (contenus, graphisme) de la marque. Un lien sécurisé, que l’on peut intégrer partout (email, QRcode) fait ensuite la connexion entre la carte dématérialisée et les informations du client, gérées par April. "Nous avons un code, nous n’avons ni n’hébergeons pas de données", poursuit le startupper.

Un déploiement progressif
April propose également le wallet comme un outil de digitalisation supplémentaire au bénéfice de ses 15 000 partenaires courtiers. "Nous les équipons d’une solution digitale qui leur permet, à leur tour, d’offrir une expérience de l’assurance optimisée à leurs clients en santé", se réjouit Sébastien Limousin.

Pour le moment, seuls les nouveaux clients ont accès à ce service, quel que soit leur contrat en santé individuelle et santé internationale, et quel que soit le canal de souscription qu’ils ont choisi : sur le site Internet du groupe, via un comparateur ou via leur courtier de proximité. Les clients d’April International Care France et les nouveaux clients d’April Santé seront éligibles dans les semaines qui viennent, suivi à l’automne par les clients Santé Prévoyance.

Le client aura toujours le choix entre les différents formats : le recours à l’application, l’envoi par courrier… "Le recours au wallet ne ferme aucune porte", assure Sébastien Limousin. Si 1 000 cartes ont été créées à date, cette innovation pourrait séduire des centaines de milliers de clients dans les mois qui viennent. C’est la première fois qu’un acteur de l’assurance proposer cette fonctionnalité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media