Les CDO de la banque vont prendre de nouveaux pouvoirs, mais pas ceux que vous croyez

Sur Xerfi Canal TV, Maïa Grangier explique pourquoi le CDO avec un D pour "data" vont gagner en influence dans le secteur bancaire.

Souvent considérés comme des centres de coûts, ils ont, sous certaines conditions, toutes les qualités pour devenir des pivots du développement stratégique des banques. 

Partager
Les CDO de la banque vont prendre de nouveaux pouvoirs, mais pas ceux que vous croyez
Pour qui sont toutes ces données ?

Attention un CDO peut en cacher un autre. Derrière ces trois lettres se cachait le "chief digital officer". Mais voilà qu'un "chief data officer" émerge et compte lui aussi avoir un rôle stratégique dans les entreprises, à commencer par les banques, si on en croît Maïa Grangier interviewée par Xerfi.

Pour cette project manager chez Vertuo Conseil, cette fonction n'est pas nouvelle. Elle prend de l'importance notamment dans les banques, car les obligations légales se sont renforcées autour des données.

Les données, leviers pour inventer de nouveaux services

Elles doivent donc avoir des spécialistes capables de gérer les données. L'erreur serait de n'y voir qu'une contrainte et de faire du CDO seulement un centre de coût. Il pourra, sous certaines conditions devenir un élément clé pour créer de nouvelles activités. Comment ? En ne se limitant pas aux obligations légales mais en utilisant les données pour créer de nouveaux services et en améliorant l'expérience client.

Reste qu'il va falloir trouver ces perles rares, possédant à la fois les compétences techniques et la vision stratégique d'ensemble.

Enfin, estime Maïa Grangier, rien ne se fera si le top management des banques reste en dehors de ce mouvement.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS