Les cinémas AMC investissent des millions dans la réalité virtuelle

La plus grande chaîne de salles de cinéma des Etats-Unis, AMC, va construire six centres de réalité virtuelle d'ici 2019. Elle dépensera pour ce faire au moins 20 millions de dollars, dont 10 millions seront investis dans Dreamscape Immersive, une jeune start-up bien introduite auprès des studios hollywoodiens. Un choix stratégique qui reflète l'ascension de la réalité virtuelle comme une technologie de choix pour le divertissement hors du domicile.

Partager
Les cinémas AMC investissent des millions dans la réalité virtuelle

La chaîne de salles de cinéma AMC Entertainment (la plus grande aux Etats-Unis) a annoncé le 26 septembre un projet de grande ampleur pour l'installation de centres de réalité virtuelle dans ses complexes cinématographiques. Il s'accompagne d'un partenariat stratégique avec la start-up Dreamscape Immersive, dans laquelle AMC va investir 10 millions de dollars (au sein d'une levée de fonds de série B totalisant 20 millions de dollars).

Technologie suisse, argent hollywoodien

Dreamscape Immersive a été fondée en janvier 2017 à Los Angeles avec le soutien de poids lourds hollywoodiens. Steven Spielberg, MGM, 21st Century Fox et Warner Bros font partie des précédents investisseurs de l'entreprise. Le compositeur Hans Zimmer travaille avec ses équipes sur l'ambiance sonore, et ses co-présidents, Walter Parkes et Kevin Wall, ont de longues carrières dans la production cinématographique.

Quant à son CEO, Bruce Vaughn, il est l'ancien directeur créatif de Walt Disney Imagineering (qui gère la conception des attractions pour les parcs Disney). Elle crée des expériences multi-utilisateurs en réalité virtuelle à l'aide d'une technologie de capture développée par la fondation suisse Artanim, dont nous avions pu faire l'essai début 2016.

Six centres d'ici un an et demi

AMC va financer la construction de six centres de réalité virtuelle aux Etats-Unis et au Royaume-Uni au cours des 18 prochains mois. Ils seront gérés par Dreamscape Immersive et viendront s'ajouter au centre que la start-up prévoit d'ouvrir à Los Angeles début 2018. L'entreprise indique qu'ils ne seront pas tous forcément situés dans ses cinémas. En parallèle, AMC va également investir 10 millions de dollars dans la création de contenus VR.

Ces investissements stratégiques de la part d'AMC interviennent alors que la réalité virtuelle séduit de plus en plus le milieu du divertissement hors du domicile. Le spécialiste du cinéma immersif IMAX s'est lancé dans la construction de six centres pilotes de réalité virtuelle l'année dernière, tandis qu'en France les cinémas mk2 ont ouvert un centre à Paris en décembre dernier. AMC semble cependant plus intéressé par des expériences du type de celles proposées par The Void, qui vient de décrocher un partenariat avec les parcs Disney.

Ces expériences sont qualifiées "d'hyper-réalité" et sont à la croisée du jeu vidéo, du jeu de rôle grandeur nature et du laser tag. AMC et Dreamscape Immersive envisagent des espaces de jeu de 25 m2 dans lesquels jusqu'à six joueurs pourront vivre une expérience ensemble. Leurs sens seront stimulés non seulement via des casques de réalité virtuelle, mais aussi des interactions avec le décor, des ventilateurs pour simuler le vent ou la vitesse et autres effets similaires.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS