Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les cinq étapes vers le véhicule 100 % autonome

Si les équipementiers automobiles sont pour l'instant en tête dans la course au véhicule autonome, c'est parce qu'ils maîtrisent les 5 étapes clés de l'autonomie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Niveau 1

Assistance au conducteur : Il s’agit d’aides à la conduite, déjà en service sur une bonne partie du parc, comme le régulateur-limiteur de vitesse, les alertes de franchissement de ligne ou d’angle morts. Elles fournissent des informations, mais le conducteur maîtrise la trajectoire du véhicule.

 

Niveau 2

Autonomie partielle : Les véhicules premium en sont équipés depuis cette année. Le conducteur maîtrise la trajectoire, mais peut déléguer cette opération au véhicule, qui adapte la vitesse à la distance de sécurité. Le conducteur doit garder les mains sur le volant et superviser toutes les manœuvres.

 

Niveau 3

Autonomie conditionnelle : C’est un tournant légal. Le conducteur peut quitter la route des yeux et laisser le véhicule contrôler la trajectoire et la vitesse. Il n’est cependant pas exempt de responsabilité. Il doit pouvoir reprendre le volant dans les dix secondes si la voiture sent ses limites atteintes.

 

Niveau 4

Semi-autonomie : Le conducteur n’a plus qu’un rôle minime. Il peut quitter la route des yeux et enlever les mains du volant. S’il veut conduire, c’est par plaisir ou dans des cas précis, définis à l’avance. C’est un tournant technologique, nécessitant des logiciels de fusion de données issues de capteurs très perfectionnés.

 

Niveau 5

Autonomie totale : Le conducteur devient passager et usager d’un véhicule 100 % autonome, qu’on peut imaginer circuler à vide dans les rues, géolocalisable à l’aide d’un smartphone, s’arrêtant à la demande des utilisateurs.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale