Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les conducteurs n’utilisent pas les nouvelles technologies du véhicule connecté

Beaucoup de bruit pour rien (pour le moment), voilà le constat du cabinet JD Power sur le véhicule connecté. Les constructeurs dépensent beaucoup pour ces technologies, les médias sont intarissables sur le sujet mais les conducteurs, eux, ne les utilisent pas.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les conducteurs n’utilisent pas les nouvelles technologies du véhicule connecté
Les conducteurs n’utilisent pas les nouvelles technologies du véhicule connecté © Chevrolet - GM

Le véhicule connecté fait pssssccchhiiit !!! C’est en substance le résumé d’une étude du cabinet américain JD Power, publiée le 25 août. "Les constructeurs dépensent des milliards pour des technologies que de nombreux consommateurs n’utilisent pas", voici son titre, évocateur. Dans cette étude menée sur 4200 personnes, propriétaires de véhicules neufs dotés de systèmes d’aides à la conduite et de services connectés, JD Power note que 20% des conducteurs n’utilisent pas la moitié de ces technologies.

 

Pas besoin d'aide pour se garer

"Les technologies que les conducteurs avouent le plus souvent ne jamais utiliser sont le service de conciergerie accessible depuis l’habitacle (43%), les routeurs embarqués (38%), l’aide au parking (35%) l’affichage tête haute (33%) et les applications maison (32%)", recense JD Power. 20% des personnes interrogées ne veulent pas non plus voir arriver dans leur véhicule les interfaces embarquées CarPlay d’Apple ou Android Auto de Google.

 

Pas technophiles, mais pas technophobes

Ces chiffres ne signifient pas que les conducteurs interrogés sont technophobes. "Dans de nombreux cas, les conducteurs préfèrent tout simplement utiliser leur smartphone ou tablette, car leur usage leur convient et leur est familier", constate Kristin Kolodge, directrice opérationnelle des recherches sur l’interface homme-machine chez JD Power. Mais dans de nombreux cas, les clients ne sont tout simplement pas au courant des possibilités offertes par leurs véhicules, notamment car leurs concessionnaires ne leur en ont jamais fait la démonstration.

 

Manque d'implication des concessionnaires

"Les conducteurs doivent utiliser très rapidement les technologies embarquées quand ils acquièrent le véhicule, sinon ils utiliseront simplement leur smartphone à la place de ces services", résume Kristin Kolodge. Résultat : beaucoup d’argent perdu pour les constructeurs comme pour les consommateurs. JD Power souligne donc le rôle central des réseaux de vente dans l’acceptation et l’utilisation des nouvelles technologies, un point que n’ont peut-être pas suffisamment pris en compte aujourd’hui les constructeurs. Certaines innovations technologiques, certes plus anciennes, ressortent tout de même plébiscitées de cette étude : le suivi de l’état du véhicule, le régulateur de vitesse adaptatif ou le système de détection des angles morts.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale