Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les constructeurs automobiles se positionnent sur les marketplaces de véhicules d'occasion

General Motors va lancer CarBravo, sa propre marketplace pour vendre des véhicules d'occasion, au printemps 2022. Il n'est pas le seul constructeur à lorgner sur l'économie circulaire. En France, Renault a dédié son usine de Flins à l'économie circulaire et s'est rapprochée de la marketplace Heycar. Stellantis de son côté a lancé sa propre offre avec Spoticar.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les constructeurs automobiles se positionnent sur les marketplaces de véhicules d'occasion
Les constructeurs automobiles se positionnent sur les marketplaces de véhicules d'occasion © General Motors

General Motors accélère sur les véhicules d'occasion. Le constructeur a dévoilé le 11 janvier 2022 sa marketplace CarBravo. Avec ce service en ligne, General Motors entend améliorer l'expérience d'achat et permettre à ses clients d'accéder à un vaste inventaire de véhicules d'occasion. General Motors commence dès à présent à recenser les revendeurs. Le lancement auprès du grand public est prévu pour le printemps 2022.

Une plateforme simple et transparente
"CarBravo donnera aux clients plus de choix et d'accès pour acheter un véhicule à la fois parmi les inventaires des concessionnaire et un stock central national de véhicules d'occasion General Motors", explique Steve Carlisle, président de GM en Amérique du Nord. Tous les véhicules présents sur CarBravo seront inspectés et reconditionnés pour répondre aux normes établies par General Motors, précise le constructeur sans détailler ces normes. Et une garantie standard est proposée lors de l'achat du véhicule d'occasion.

General Motors promet une interface d'achat simple et transparente avec des pris clairs, l'historique du véhicule et des vue à 360° de celui-ci sur cette nouvelle plateforme numérique de vente au détail. La marketplace est multicanal : les clients pourront acheter en ligne, chez les concessionnaires ou via une combinaison des deux. Il est également possible de profiter d'essais du véhicule à domicile lorsque le concessionnaire le propose.

"Il est important de noter que les fonctionnalités du programme seront également proposées sur les véhicules d'occasion non General Motors", glisse Steve Carlisle. Suite à leur acquisition, les acheteurs pourront se rapprocher du vaste réseau national de concessionnaires pour le service et l'entretien.

Vêtement, électronique, auto, l'économie circulaire séduit
L'économie circulaire a le vent en poupe. Que ce soit au niveau des vêtements, pour lesquels les applications et sites de seconde main cartonnent, ou les appareils électroniques comme l'a montré la très récente levée de fonds de Back Market. Lors de son baromètre sur l'usage du numérique en 2021, l'Arcep a d'ailleurs noté que l'augmentation de l'e-commerce s'accompagnait d'une croissance de l'économie circulaire et de la vente en ligne entre particuliers puisque 44% des sondés vendent des biens ou des services en ligne.

Logiquement, les constructeurs automobiles lorgnent aussi sur ce juteux marché. En France, Renault a même dédié son usine de Flins à l'économie circulaire de la mobilité. Baptisée Re-Factory Flins, ce site vise notamment à reconditionner des véhicules d'occasion. Véhicules d'occasions qui peuvent ensuite être ensuite vendus.

Pour l'instant, Renault semble avoir fait le choix de se tourner vers un partenaire pour la commercialisation. Le constructeur a pris une participation dans Heycar qui s'est récemment lancée en France. La plateforme multimarques commercialise des voitures d'occasion certifiées et garanties. Lancée en 2017, la plateforme est présente dans quatre pays européens et regroupe un réseau de 6000 concessionnaires pour une offre d'environ 350000 véhicules. Heycar a séduit Renault, Volkswagen ou encore Daimler qui en sont actionnaires.

Garder la main sur le cycle de vie du véhicule
Stellantis, de son côté, a son label Spoticar de ventes multimarques de véhicules d'occasion qui a été créé en mai 2019. Une autre preuve, s'il en est besoin, que ce marché se développe : les constructeurs proposent un nombre de service croissant sur ces plateformes de ventes de véhicules d'occasion. Des services qui se rapprochent de plus en plus de ceux proposés lors de la vente d'un véhicule neuf.

En se lançant dans la vente de véhicules d'occasion, les constructeurs gardent la main sur l'ensemble du cycle de vie des véhicules. Cela leur permet également de continuer à proposer des services à leurs propriétaires notamment grâce à l'avènement des véhicules connectés qui vont progressivement devenir majoritaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.