Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les dépenses en produits technologiques vont baisser en 2014

L'association américaine d'électronique grand public (CEA) a dévoilé les résultats de son étude sur les produits électroniques, dont les ventes vont baisser en 2014. En cause : le ralentissement des smartphones et tablettes dans les pays développés et la baisse des prix dans les marchés émergents, en plein essor. Les objets connectés pourraient toutefois devenir le nouveau moteur de croissance de l'industrie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les dépenses en produits technologiques vont baisser en 2014
Les dépenses en produits technologiques vont baisser en 2014 © Jorge Franganillo - Flickr - C.C.

A l'approche du CES, le rendez-vous annuel de l'électronique à Las Vegas, l'association américaine d'électronique grand public (CEA) et le cabinet de recherche GfK ont dévoilé les résultats de leur étude sur le marché des produits électroniques, rapporte le Financial Times. Ce marché a atteint un pic en 2013, à 1 068 milliards de dollars, soit 3% de plus qu'en 2012.

Des smartphones à moindre coût pour les marchés émergents

En 2014, un recul de 1% est prévu, à 1 055 milliards de dollars. La raison principale de cette baisse : l'industrie n'a pas encore trouvé le gadget pour remplacer smartphones et autres tablettes, moteurs des ventes jusqu'à présent, selon Steve Koenig, directeur de l'analyse industrielle au CEA. De plus, la baisse des prix des tablettes et smartphones joue un rôle. Les volumes de ventes vont continuer à grimper, mais à "des prix plus bas, nécessaires pour pénétrer plus profondément les marchés, notamment émergents", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à deux jours de l'ouverture du salon.

Les ventes mondiales de tablettes devraient encore augmenter en 2014, à 340 millions d'unités contre 242 millions en 2013. Celles des smartphones devraient passer de 1 à 1,24 milliard d'unités. Pourtant, cette croissance repose "de plus en plus sur les appareils d'entrée de gamme", selon Koenig. En 2010, le prix de vente moyen d'un smartphone était de 444 dollars. Cette année, il devrait passer sous la barre des 300 dollars, ce qui pourrait notamment profiter dans les pays émergents à des marques chinoises locales, selon Koenig.

L'Asie, - notamment la Chine -, supplante désormais l'Amérique du Nord comme premier marché mondial pour les produits électroniques grand public, selon le CEA. En Asie, les dépenses technologiques dans les pays émergents ont atteint 282 milliards de dollars, soit 27% du total mondial, contre 24% pour l'Amérique du nord, et 17% pour l'Europe occidentale. Cette tendance devrait s'accentuer en 2014 selon Koenig, marquant un "véritable tournant". La bataille pour les marchés émergents ne fait que commencer. Le système d'exploitation mobile Android, qui domine en Inde, et le fabricant coréen Samsung sont en avance sur Apple qui vient toutefois de signer un contrat stratégique avec l'opérateur China Mobile pour vendre l'iPhone.

Les objets connectés, nouveau moteur de croissance ?

Toutefois, un nouveau moteur de croissance pourrait venir des objets connectés, selon Shawn Dubravac, économiste au CEA. Le prêt-à-porter intelligent devrait "exploser", générant de nouvelles ventes.

Dubravac prévoit une "troisième révolution industrielle" grâce à ces nouveaux objets, dans une ère de de "personnalisation massive". Bientôt, ces objets pourront communiquer entre eux pour nous offrir des services sur-mesure. Il prend l'exemple du bracelet intelligent Fitbit de Nike, qui pourra communiquer avec le service de vidéos à la demande Netflix sur notre état physique, celui-ci nous proposant par exemple des films relaxants en cas de stress. L'adoption massive des smartphones, qui communiquent sans cesse avec ces objets connectés, va permettre la commercialisation des montres, lunettes et autre prêt-à-porter intelligent.

Nora Poggi

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale