Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les distributeurs américains hésitent à révéler la part du e-commerce dans leur chiffre d’affaires

Une correspondance entre la Securities and Exchange Commission (SEC) et de grands distributeurs américains, révélée par le Wall Street Journal, montre que la part du e-commerce reste très faible dans leur total de ventes. Les enseignes, convaincues du fort potentiel de croissance du secteur, n’hésitent pourtant pas à se targuer de bons résultats.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les distributeurs américains hésitent à révéler la part du e-commerce dans leur chiffre d’affaires
Les distributeurs américains hésitent à révéler la part du e-commerce dans leur chiffre d’affaires © GabrielaP93 - Flickr - C.C

De grandes enseignes américaines, dont Target Corp. et Wal-Mart Stores, n’hésitent pas à régulièrement mettre en avant leurs incroyables résultats de vente par Internet. La Securities and Exchange Commission (SEC) a voulu vérifier ces chiffres. Et les vagues résultats qu’elle a obtenus, non sans difficultés, s’avèrent loin de ceux revendiqués, rapporte le Wall Street Journal.

L'e-commerce représenterait 5,8% des ventes des distributeurs américains au second trimestre 2013, en hausse de 0,7% par rapport à l’année dernière, selon les chiffres du Département du commerce. Or, les ventes par internet chez Wal-Mart ne contribuent qu’à hauteur de 0,1 à 0,2 points dans son augmentation d’activité aux Etats-Unis, soit 2,4% pour l’année fiscale 2013 (1,6% en 2012).

Target a pour sa part déclaré à ses investisseurs que l'e-commerce représentait moins de 2% des 73 milliards de dollars de son chiffre d’affaire global. PetSmart, la chaîne spécialisée dans les animaux de compagnie, n’intègre même pas les ventes internet (moins de 1%) dans son bilan. Au final, Amazon reste le grand gagnant avec un total des ventes dépassant celui de ses douze plus gros concurrents.

Optimisme latent...

Si les chiffres ne sont pas au rendez-vous, l’optimisme est de mise chez les distributeurs qui tablent sur une croissance fulgurante de l’e-commerce dans les années à venir. Le CEO de Wal-Mart, Mike Duke, a affirmé que la course au e-commerce est une des six priorités de la compagnie. Le distributeur qui devrait connaître une augmentation de ses ventes internet de 30%, a annoncé le recrutement de 200 employés supplémentaires pour ses centres de décision de la Silicon Valley. 

…et concurrence féroce

L’imprécision des distributeurs n’est pas anodine. Pour eux, révéler des chiffres encore faibles serait contre-productif. La faille pourrait être exploitée par la concurrence et fragiliser l’image de l’entreprise, ainsi que la confiance des actionnaires. Pour être significatifs, les résultats de ventes internet doivent être associés aux autres canaux de vente (magasin physique, mobile) utilisés par les acheteurs. Cette approche cross-canal, en pleine expansion, a conquis les enseignes qui se moquent bien de savoir sur quelle plateforme un client complète son achat, tant qu’il ne le fait pas chez le concurrent.

Joanna Jullien

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale