Les données des utilisateurs américains de TikTok pourraient bientôt être hébergées par Oracle

TikTok et Oracle s'apprêteraient à signer un accord prévoyant que les données des utilisateurs américains du réseau social chinois soient hébergées sur le sol américain. L'objectif est d'éviter les autorités chinoises n'aient accès à ces informations. Le précédent accord avait finalement été suspendu par Joe Biden, fraîchement arrivé au pouvoir, car il estimait que la sécurité nationale n'était pas menacée. 

Partager
Les données des utilisateurs américains de TikTok pourraient bientôt être hébergées par Oracle

Alors qu'il semblait clôt depuis l'arrivée au pouvoir de Joe Biden aux Etats-Unis, le dossier TikTok est relancé. La filiale du chinois ByteDance serait sur le point de signer un accord avec Oracle, croit savoir Reuters en citant des personnes proches du dossier. Aucune des deux entreprises n'a confirmé cette information.

Une menace pour la sécurité nationale ?
L'accord interviendrait un an et demi après que le Comité des investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) – une organisation interministérielle de l'administration américaine chargée d'analyser les acquisitions d'entreprises aux Etats-Unis par des entités étrangères – ait ordonné à ByteDance de céder l'application de vidéos ludiques. Il estimait qu'elle portait atteinte à la sécurité nationale car elle pouvait provoquer le transfert de données personnelles de citoyens américains vers la Chine.

Après de nombreux rebondissements, un accord semblait finalement avoir été trouvé avec Walmart et Oracle. Bien en deçà des promesses du gouvernement Trump, il ne portait pas sur un rachat mais sur un contrat d'hébergement cloud. En effet, stockées sur le sol américain, les données des utilisateurs américains devaient en théorie être protégées de toute prédation de Pékin.

Une future équipe dédiée à la protection des données
En février 2021, l'administration Biden avait finalement décidé de suspendre l'accord précédemment trouvé jugeant que l'application chinoise ne représentait pas une menace pour la sécurité nationale. Or, d'après l'agence de presse, le CFIUS a continué de nourrir des inquiétudes sur le sort des informations transitant par TikTok. Au-delà du contrat d'hébergement, le futur accord prévoirait la mise en place d'une équipe dédiée à la gestion des données américaines, d'après les sources. Elle ne devrait pas être sous le contrôle ni la supervision de TikTok, ont-t-elles ajouté.

Les Etats-Unis ne sont pas les seules à s'inquiéter du sort des données personnelles transitant sur l'application. En septembre dernier, la Data Protection Commission (DPC) – l'équivalent de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) en Irlande – a annoncé l'ouverture de deux enquêtes sur TikTok. L'une concerne le traitement des données des utilisateurs de moins de 18 ans et l'autre sur le transfert des données personnelles vers la Chine. Elles sont toujours en cours.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS