Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les données volées du vaccin Pfizer-BioNTech ont été publiées sur Internet

Les hackers à l'origine de la cyberattaque contre l'Agence européenne du médicament ont publié les données volées relatives au vaccin Pfizer- BioNTech sur Internet. L'organisme européen promet que "les mesures nécessaires" ont été prises, sans préciser lesquelles.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les données volées du vaccin Pfizer-BioNTech ont été publiées sur Internet
Les données volées du vaccin Pfizer-BioNTech ont été publiées sur Internet © Pfizer

L'Agence européenne du médicament (EMA), chargée d'étudier les candidats vaccins contre le Covid-19, révèle que des données sur le premier vaccin autorisé, celui de Pfizer-BioNTech, ont été publiées sur Internet. Des informations relatives à des "médicaments contre le Covid-19" ont également été divulguées par les cybercriminels.

Des mesures ont été prises
L'Agence affirme dans son communiqué que "les mesures nécessaires" ont été prises par "les autorités chargées de l'application de la loi". Mais elle ne précise pas si les données sont toujours en libre accès ou si les enquêteurs ont réussi à fermer le canal de distribution.

L'EMA ajoute qu'elle informera en temps réel "toute entité et personne" dont les documents et les données personnelles ont pu faire l'objet d'un accès non autorisé. Cette fuite intervient quelques semaines après que l'EMA ait été victime d'une attaque informatique. A cette époque, l'organisme européen jugeait qu'aucune donnée confidentielle n'avait été compromise.

Les entreprises pharmaceutiques Pfizer et BioNTech se voulaient également rassurantes. "Il est important de noter que ni le système de BioNTech ni celui de Pfizer n’ont été violés en lien avec cet incident et nous n’avons pas connaissance de données personnelles qui auraient été piratées", déclaraient-elles dans un communiqué. Elles n'ont pas encore réagi à cette révélation.

Les données liées au Covid-19 très ciblées
Les attaques informatiques contre les organismes chargés directement ou indirectement de la vaccination se multiplient. En juillet dernier, la biotech Moderna Therapeutics a été touchée par une cyberattaque menée par des ressortissants chinois. Quelques mois plus, en novembre, c'était le laboratoire AstraZeneca, à l'origine d'un vaccin contre le Covid-19, qui a été attaquée. Les experts d'IBM alertaient également sur les risques d'attaques contre les chaines de distribution des vaccins qui doivent être stockés et transportés à très basses températures.

Ces menaces ont été mises en lumière par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et son homologue, le Bundesamt für Sicherheit in der Informationstechnik (BSI). "Les hôpitaux, les fabricants de vaccins et leurs chaînes d’approvisionnement sont de plus en plus ciblés par les attaquants. Les échecs ou les pannes dans le secteur de la santé peuvent avoir des conséquences dévastatrices, que nous ne pouvons pas nous permettre, surtout pendant une pandémie", alertaient-ils dans un rapport publié en décembre dernier.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.