Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les entreprises américaines pourraient finalement être autorisées à travailler avec Huawei pour normaliser la 5G

Vu ailleurs Le département américain du Commerce préparerait un texte visant à autoriser les entreprises basées aux Etats-Unis à participer aux instances de normalisation de la 5G avec Huawei. Un revirement, alors que ses représentants ont été contraints de mettre un terme à leur collaboration avec l’équipementier chinois lorsqu'il a été placé sur liste noire en 2019.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les entreprises américaines pourraient finalement être autorisées à travailler avec Huawei pour normaliser la 5G
Les entreprises américaines pourraient finalement être autorisées à travailler avec Huawei pour normaliser la 5G © Arthur Le Denn

Les Etats-Unis pourraient bien discuter avec Huawei. Comme le rapportent nos confrères de Reuters, le département américain du Commerce plancherait sur un texte visant à permettre aux entreprises américaines de prendre part à des négociations avec l’équipementier chinois pour établir des standards 5G communs. Un revirement, alors que la plupart des ingénieurs qui travaillaient en lien avec ce dernier avaient été contraints de mettre fin à leur collaboration avec la firme de Shenzhen après son inscription sur liste noire début 2019.

 

LES éTATS-UNIS privés de négociations

Le bannissement de Huawei des Etats-Unis a privé le pays de voix dans le concert international des instances de normalisation – dans lesquelles des protocoles et spécifications techniques sont arrêtés pour rendre les produits des différents équipementiers interopérables. Depuis le mois de mai 2019, les représentants du pays n’ont plus le droit de prendre part aux réunions auxquelles la marque au lotus assiste. La firme de Shenzhen s’est vue renforcée, au détriment des intérêts américains. Une situation à laquelle devrait remédier la règle sur laquelle planche l’administration Trump, croit savoir Reuters. En cours de finalisation au sein du département du Commerce, le texte devra encore être validé par diverses agences avant d’entrer en effet.

 

"Il est grand temps que cela soit résolu et clarifié, a déclaré à Reuters Naomi Wilson, directrice principale des politiques pour l'Asie au Conseil de l'industrie des technologies de l'information (ITI), qui représente des entreprises telles qu'Amazon, Qualcomm ou encore Intel. Le gouvernement fédéral souhaite que les entreprises américaines restent compétitives vis-à-vis de Huawei, mais les politiques qui ont été menées jusqu'ici leur ont fait perdre leur siège à la table des négociations." Des sources proches du dossier ont indiqué que ce réglage décidé par l'exécutif ne devrait concerner que Huawei, et non pas l’ensemble des sociétés placées sur liste noire par les Etats-Unis – parmi lesquelles figure le spécialiste chinois de la télésurveillance Hikvision.

 

Le mois dernier, six sénateurs américains ont écrit aux départements d’Etat, du Commerce, de la Défense et de l’Energie pour les inciter à clarifier leur position quant à la participation du pays aux instances de normalisation des réseaux 5G. "Nous sommes pour le moins préoccupés par les risques qu’encourent les Etats-Unis de perdre leur position de champion en matière de 5G du fait de ce rôle limité", ont-ils souligné dans la lettre, notamment signée par Marc Rubio. Selon l’ITI, des instances de normalisation basées dans le pays envisagent de déménager à l’étranger du fait que ce dernier ne prenne pas part aux discussions. A noter que la fondation Risc-V, qui supervise une architecture de processeurs avec le soutien du Pentagone, a quitté l’Etat du Delaware pour la Suisse afin de s’assurer que tous les acteurs puissent continuer à contribuer au développement de sa technologie open source.

 

Pour rappel, la version 17 du standard 5G est celle qui est actuellement débattue au sein des organismes de normalisation. Le groupe chargé de ces travaux avait indiqué, préalablement à la pandémie de Covid-19, qu'il espérait pouvoir déployer cette mouture à compter de septembre 2021.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media