Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les entreprises de la tech anticipent une forte croissance des recrutements dans les fonctions marketing

Étude [Infographie] Les études se suivent ... et se ressemblent. Le secteur de la tech tel qu'il a été défini par Tech in France et Appolo conseil et courtage reste un secteur offrant de bons postes bien payés et avec un CDI.  Les dirigeants anticipent une forte hausse des embauches en 2017, notamment dans les fonctions commerciales au sens large. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les entreprises de la tech anticipent une forte croissance des recrutements dans les fonctions marketing
Les entreprises de la tech anticipent une forte croissance des recrutements dans les fonctions marketing © Keyrus

Appolo Conseil et courtage et Tech in France ont réalisé une étude sur l’emploi dans le secteur de la tech française (*) dont les principaux résultats sont résumés dans l’infographie ci-dessous.

 

Conformément à d’autres études, celle-ci confirme que le secteur est jeune et masculin (36 ans d’âge moyen et 70,2 % d’hommes), offrant de bons emplois. En effet, le taux de CDI atteint 94,8 % (pour l’ensemble de la population française le taux est de 87,9 %).
Plus intéressant est ce que révèle cette étude sur les dynamiques à l’œuvre. A commencer par l’importance des recrutements prévus à venir en 2017, notamment dans les fonctions commerciales et marketing.

 

Les codeurs, un monde assez égalitaire

Selon l’étude, les métiers "techniques" constituaient un tiers des effectifs en 2016. 31 % des salariés des entreprises de la tech sont des ingénieurs en développement, 20 % des consultants et 17 % des ingénieurs commerciaux. Seulement  6 % travaillent dans le marketing.

 

Côté salaires, développeurs, marketeurs et consultants sont dans un mouchoir de poche avec un salaire annuel médian de, respectivement, 42 380, 44 687 et 44 095 euros. Les commerciaux empochent 61 134 euros et les salariés du support client 35 243 euros. Toutefois, l’étude montre que les écarts sont plus resserrés pour les développeurs (entre 34,1 et 59,8 k€) que pour les pro du marketing (de 33,9 à 68.3 k€).

 

Les sociétés des techs valorisent les salariés expérimentés si l'on en croit cette étude. Quelque 41,7 % des personnes recrutées en 2016 étaient expérimentées (plus de 5 ans d'expérience), auxquels s'ajoutent 33,1 % de jeunes expérimentés (de à 5 ans d'expérience). Côté diplômes, les deux-tiers étaient de niveau bac+5 et 20,8 % de niveau bac+3.

 

Bonne nouvelle (ou pas?) les marketeurs arrivent

Les dirigeants interrogés anticipent une forte hausse des recrutements en 2017 (il faut noter qu’on n’a aucune indication sur les départs, ce qui ne permet pas de dire si l’emploi global diminuera ou pas). Leur nombre devrait progresser de 48 % en un an, passant de 7 282 en 2016 à 10 831 en 2017. La croissance des embauches devrait être particulièrement forte dans les fonctions commerciales (+19 %) et marketing (+25 %). Plus modeste, la croissance des besoins en développeurs reste importante par rapport au reste de l’économie avec un taux anticipé des recrutements de 15 %. Les auteurs de l’étude notent l’émergence encore timide de nouveaux métiers dans la sécurité, la donnée et le design.

 

Contrairement à ce que l’on aurait pu présumer, ce ne sont pas les start-up qui peinent le plus à recruter mais les entreprises réalisant entre 10 et 100 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elles sont 46 % à déclarer avoir vu la situation se tendre au cours des six derniers mois. Elles ne possèdent ni la marque employeur des groupes les plus importants, ni l’image fun des start-up. Résultat : un emploi sur deux met entre deux et six mois à être pourvu dans les entreprises de la tech.

 

Pour trouver un job, va sur Linkedin

Selon les résultats de ce baromètre (présentés parfois de façon baroque), le taux de turn-over dans les start-up est de 9,5 %. Il atteint 11,8 % dans les entreprises réalisant entre 0 et 10 millions de chiffre d’affaires. Il décroît ensuite aux alentours de plus ou moins 8,5 % pour les entreprises les plus grandes.

Numérique oblige, pour procéder au recrutement, Linkedin est de loin le site préféré. Il est utilisé par 58 % des personnes interrogées, suivi par l’Apec (14 %) et Viadeo (9 %). Pôle Emploi n’est cité que par 5 % des répondants.

 

Portrait des "gens de la tech" en un coup d'oeil

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.