Les entreprises françaises à la traîne sur le numérique, selon le cabinet McKinsey

Dans son étude "Accélerer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France", le cabinet McKinsey pointe le retard pris par les entreprises françaises dans l'adaptation au numérique. Un virage pourtant crucial pour rattraper leurs homologues européennes et accroître leurs revenus.

Partager
Les entreprises françaises à la traîne sur le numérique, selon le cabinet McKinsey

"En France, alors que les usages numériques sont largement répandus chez les consommateurs, ils tardent à s’imposer dans les entreprises". Le constat de la récente étude du cabinet McKinsey sur la nécessité des entreprises françaises à "accélerer leur mutation numérique" est sans appel : par rapport à des pays comparables, la France occupe le milieu de tableau pour ce qui est de la part du numérique dans son économie.

Selon l'étude, par rapport à leurs homologues européennes, les companies françaises tardent à passer au numérique alors que cette mutation pourrait améliorer de 20 à 50% leur résultat opérationnel et, ainsi, augmenter leur croissance et leur rentabilité.

100 milliards d'euros par an pour le PIB d'ici 2020

McKinsey a mené une enquête auprès de 500 sociétés et identifié quatre raisons principales expliquant la stagnation de la "numérisation" des entreprises françaises : difficultés organisationnelles, déficit de "talents numériques" à recruter, marges financières plus serrées que dans d’autres pays, ainsi qu’un manque d’implication visible des dirigeants.

Cloud computing, impression 3D, internet des objets, Big Data... Nombreux sont les domaines qui pourraient avoir un impact substantiel sur la création de valeur par les entreprises françaises dans les prochaines années, détaille McKinsey.

Pour le cabinet, la France pourrait accroître la part du numérique dans son PIB de 100 milliards d'euros par an à la condition que les entreprises accélèrent nettement leur transformation numérique d’ici à 2020.

Un élan déjà épousé par l'exécutif, la France ayant été récemment classée par l’ONU au 4e rang mondial en matière d’e-gouvernement. Le gouvernement s'est d'ailleurs engagé à 100% de services en ligne d'ici à fin 2015.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS