Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les équipes de Tesla trouvent la communication d'Elon Musk sur Autopilot trop ambitieuse

Vu ailleurs La communication d'Elon Musk autour du système avancé d'aide à la conduite "Autopilot" et de ses capacités est critiquée en interne. Les équipes ne semblent pas convaincues qu'Autopilot puisse atteindre un niveau 5 SAE d'ici la fin de l'année.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les équipes de Tesla trouvent la communication d'Elon Musk sur Autopilot trop ambitieuse
Les équipes de Tesla trouvent la communication d'Elon Musk sur Autopilot trop ambitieuse © Tesla

Elon Musk aurait-il surestimé les capacités de son système d'aide à la conduite Autopilot ? C'est ce que semble penser le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie, ainsi que certains des employés de l'entreprise. Un document, retraçant des compte-rendus de réunion et des échanges, a été publié par PlainSite et repris par The Register, suite à des questions du DMV auprès des équipes de Tesla.

Les équipes de Tesla critiquent la communication du CEO
Le DMV a demandé des explications précises sur les capacités à venir d'Autopilot suite à un tweet d'Elon Musk déclarant que le Tesla Full Self-Driving mode "fonctionnera à un niveau de sécurité bien supérieur à celui du conducteur moyen cette année, j'en suis convaincu. Je ne peux pas parler au nom des régulateurs".

Miguel Acosta, responsable des véhicules autonome pour le DMV, a demandé de plus amples informations à CJ Moore, directeur du logiciel Autopilot chez Tesla. Dans son rapport, Miguel Acosta expose que les ingénieurs de Tesla voient les choses différemment et que "le tweet d'Elon Musk ne correspond pas à la réalité technique". Toutefois, il semble que le DMV a tenté d'édulcorer le rapport et d'en enlever certains passages... qui sont cependant toujours visibles après quelques manipulations, détaille The Register.

Miguel Acosta y écrit : "Tesla est actuellement au niveau 2 [dans le classement SAE, NDLR]. Le nombre d'interactions du chauffeur devrait être de l'ordre d'1,6 à 3,2 millions de kilomètres parcourus par interaction du conducteur pour passer à des niveaux d'automatisation plus élevés. Tesla a indiqué qu'Elon Musk extrapole les taux d'amélioration en parlant des capacités L5 [de niveau 5]. Tesla n'a pas pu dire si le taux d'amélioration permettrait d'atteindre le niveau L5 d’ici la fin de l’année".

Nécessité de clarifier la technologie
La préoccupation principale du DMV est la communication de Tesla sur les capacités de ses véhicules. L'agence américaine pense que le constructeur doit fournir des informations claires au public sur ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire. "Comme Tesla le sait, la mauvaise compréhension du public sur les limites de la technologie et son utilisation abusive peut avoir des conséquences tragiques", a écrit Miguel Acosta dans une lettre datée du 21 avril adressée à Eric Williams, associate general counsel chez Tesla.

Une clarification d'autant plus nécessaire qu'en fin d'année dernière, Tesla a commencé à déployer une mise à jour permettant d'enclencher Autopilot dans les centres urbains et les quartiers résidentiels. Une mise à jour scrutée de très près par les autorités américaines. La communication de Tesla, notamment menée par Elon Musk est régulièrement critiquée. Des explications plus précises permettraient peut-être d'éviter certains accidents.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.