Les Etats-Unis accusent la Chine de lorgner sur sa recherche médicale contre le Covid-19

Dans une déclaration commune, le FBI et le CISA alertent les chercheurs américains travaillant sur le Covid-19 de tentatives de piratage issues de Chine. En cas de vol, la fourniture d'un vaccin ou de traitements pourrait être compromise, s'inquiètent les agences. Elles demandent aux laboratoires de redoubler de vigilance.

Partager
Les Etats-Unis accusent la Chine de lorgner sur sa recherche médicale contre le Covid-19

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) et le Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA) mettent en garde les chercheurs travaillant dans la recherche contre le Covid-19 contre de tentatives de piratage issues de Chine. Les deux agences américaines ont publié le 13 mai 2020 une série de recommandations pour contrer le pillage des données scientifiques.

Un vol compromettrait la fourniture de traitements

"Des cyberacteurs ont été observés en train de tenter d'identifier et d'obtenir illégalement de précieuses données de santé publique et de propriété intellectuelle liées aux vaccins, aux traitements et aux tests auprès de réseaux et de personnel affiliés à la recherche sur le Covid-19. Le vol potentiel de ces informations compromet la fourniture d'options de traitement sécurisées, efficaces et efficientes", écrit le FBI dans son communiqué. Pour l'instant, ni le FBI ni le CISA n'ont fourni de preuve attestant de ces tentatives de piratage mais promettent de publier des précisions "dans les prochains jours".

Les agences recommandent de "corriger les vulnérabilités critiques de tous les systèmes", "d'analyser activement les applications Web pour détecter les accès non autorisés, les modifications ou les activités anormales", "d'améliorer les informations d'identification et exigez une authentification multifacteur" et "d'identifier et de suspendre l'accès des utilisateurs présentant une activité inhabituelle". Si des laboratoires de recherche détectent un comportement suspect, ils doivent contacter les services du FBI.

Multiplication des tentatives de cyberattaques

Début mai 2020, le CISA et la National Cyber Security Agency du Royaume-Uni ont publié une alerte similaire dans laquelle ils s'alarment sur le risque d'attaques informatiques contre des organisations sanitaires impliquées dans la lutte contre le Covid-19. Les hackers utiliseraient la technique de "la pulvérisation de mot de passe" (password spraying) qui consiste à contourner la limitation du nombre de tests autorisés dans un temps défini. Les organismes s'attendent à une recrudescence de ce type d'attaques "dans les semaines et mois qui viennent", expliquaient-elles.

Ces nouvelles accusations ne vont pas apaiser les tensions entre les Etats-Unis et la Chine, exacerbées depuis le début de la crise sanitaire. L'administration Trump accuse le gouvernement chinois d'avoir tarder à alerter sur l'apparition du Covid-19 et d'en avoir dissimulé l'ampleur. Le président continue de lier le virus au résultat d'un accident de laboratoire à Wuhan. Il a d'ailleurs chargé les services de renseignement d'enquêter sur cette piste.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS