Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les Etats-Unis ont bien mené une cyberattaque contre une ferme à trolls russe pendant les Midterms de 2018

Dans une interview accordée au Washington Post, le président Donald Trump reconnaît publiquement que les Etats-Unis sont bien à l'origine d'une cyberattaque menée contre l'Internet Research Agency. L'objectif de l'opération était d'empêcher cette ferme à trolls russe de perturber les élections de mi-mandat en 2018.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les Etats-Unis ont bien mené une cyberattaque contre une ferme à trolls russe pendant les Midterms de 2018
Les Etats-Unis ont bien mené une cyberattaque contre une ferme à trolls russe pendant les Midterms de 2018 © The White House

Le président Donald Trump a confirmé le 13 juillet que les Etats-Unis étaient bien à l'origine d'une cyberattaque lancée contre l'Internet Research Agency (IRA) pendant les élections de mi-mandat en 2018. Cette agence russe, spécialisée dans la propagation de fake news, était alors accusée d'avoir perturbé l'élection présidentielle américaine de 2016. Cette "ferme à trolls" est située à Saint-Pétersbourg et appartient à Evgueni Prigogine, un proche de Vladimir Poutine.

La première fois que cette cyberattaque est révélée officiellement
Ces révélations ont eu lieu dans le cadre d'une interview menée par Marc Thiessen. Le journaliste du Washington Post a demandé si Donald Trump avait lancé l'attaque, ce à quoi le président a répondu "exact". C'est la première fois que cette attaque informatique est confirmée officiellement. A savoir qu'il est inhabituel que des Etats fassent des déclarations publiques sur leurs stratégies de cyberguerre.

C'est également le Washington Post qui avait fait état de cette attaque en février 2019. CNN en avait également parlé en l'attribuant au cyber-commandement américain (United States Cyber Command). L'objectif de cette opération était de bloquer la connexion internet de l'IRA pour l'empêcher de perturber de nouveau le scrutin électoral. L'attaque a duré plusieurs jours et s'est révélée efficace, a confié le président Donald Trump. 

Trump accuse Obama d'être resté passif
"Personne ne s'est comporté aussi durement avec la Russie que moi", a déclaré Donald Trump accusant son prédécesseur Barack Obama d'avoir été au courant de la situation mais de n'avoir rien fait. "Le président Obama savait avant les élections de 2016 que la Russie jouait avec le feu", affirme-t-il.

En réalité, mi-décembre 2016, le président Barack Obama avait demandé au Kremlin de cesser les piratages des comptes e-mail d'Hillary Clinton et de son directeur de campagne John Podesta. Il avait finalement pris une série de mesures contre la Russie, déclarant notamment persona non grata 35 membres des services de renseignement russes. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media