Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Les experts du numérique] 5 tendances incontournables pour les marques sur les réseaux sociaux

Co-fondateur de l'agence marketing et média Conversationnel, Robin Coulet observe ce qui se passe sur les réseaux sociaux et les implications que doivent en tirer les marques. Il livre dans cette tribune le fruit de cette analyse. Si Instagram est plus in que jamais, le live est mort, assure-t-il. Retrouvez les cinq tendances identifiées par cet expert du numérique. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Les experts du numérique] 5 tendances incontournables pour les marques sur les réseaux sociaux
Le co-fondateur de l'agence Conversationnel a identifié cinq tendances sur les réseaux sociaux qu'il livre aux lecteurs de l'usine digitale. © Conversationnel

 

Tendance n°1 : Instagram est le nouveau Facebook

Y être ou ne pas y être ? Les marques n’ont plus vraiment le choix. En juin dernier, Instagram a passé la barre symbolique du milliard d’utilisateurs actifs par mois. C’est près de deux fois plus que Snapchat et Twitter réunis. Instagram s’impose comme LE réseau social de 2019, celui où les usagers sont de plus en plus nombreux et variés, et celui où les marques se doivent d’être.

 

En tant que petit frère de Facebook, ce réseau est aussi stratégique pour la firme de Mark Zuckerberg, qui ne manquera pas de consolider ses positions, le temps de réassurer et redonner confiance sur Facebook. Les investissements sont nombreux pour faire évoluer l’application, avec de nouvelles fonctionnalités régulièrement annoncées, comme les formats portrait et paysage, les Stories, ou encore le plus récent IGTV, une application dédiée aux vidéos verticales et long format.

 

La tendance est d’ailleurs d’ores et déjà engagée du côté des  annonceurs : la répartition des dépenses publicitaires entre les deux plateformes en 2018 montre un net transfert des investissements de Facebook vers Instagram par rapport à 2017, et plus particulièrement vers les Instagram Stories.

 

 

Tendance n°2 : l'influence est plus une question de  marketing que de relation média

Il est révolu le temps où il suffisait d’envoyer son produit à un blogueur influent pour faire parler de sa marque. Avec l’apparition et la diversification des médias sociaux, le terme a disparu pour laisser place aux influenceurs. Où les trouver aujourd’hui ? Plus des deux tiers ne sont plus actifs et préfèrent publier sur Instagram, soit +61% de plus qu’en 2017. Vient ensuite YouTube. S’ils n’y sont pas, c’est qu’ils ne sont pas ailleurs. Ces stars du web déploient de véritables stratégies pour adapter leurs contenus à leur cible, pour développer, fidéliser et engager des communautés captives.

 

En 2019, les annonceurs devront coller à cette réalité. L’e-influence n’est désormais plus une simple question de contenu ou de relations. Toutes les marques peuvent en profiter, à condition d’y consacrer le budget et le temps nécessaires. Car, d’une part, réussir une campagne d’influence nécessite une véritable stratégie marketing afin de trouver le(s) bon(s) influenceur(s), cohérent(s) en termes de cible, d’audience, de capacité de positionnement du produit. Et d’autre part, car les influenceurs monétisent leur audience et qu’il faudra bien souvent mettre la main au porte-monnaie pour rémunérer leur force de frappe.

 

 

Tendance n°3 : le live est mort, vive le life !

Malgré les nombreuses prédictions et effets d’annonce des dernières années, le Live ne percera pas plus en 2019 qu’en 2018. Le Live est en effet un vrai métier qui, pour un bon rendu, nécessite un équipement professionnel et un véritable savoir-faire. Mal maîtrisé, il peut même être risqué : les aléas du direct ne sont pas l’apanage de la téléréalité et des journaux télévisés.

 

D’autant que, bien souvent, il est parfaitement inutile pour une marque d’y recourir. Ce que les internautes viennent chercher en priorité, ce n’est pas tant la synchronicité que l’authenticité. En témoigne le succès de TikTok : cette application hybride, à la fois réseau social, application vidéo et réseau de messagerie, cartonne car on admire la prise de risque et la créativité des vidéos partagées. Si les Stories Instagram ont également le vent en poupe, c’est qu’elles donnent à voir la vérité brute d’un instant de vie. La vie, la vraie, est LA tendance de 2019.

 

 

Tendance n°4 : les agents conversationnels enfin à l'âge de raison

Après l’expérimentation (2016), l’implémentation abusive (2017) et incontrôlable (2018), les robots conversationnels arrivent à l’âge de raison. Force est de constater qu’on ne compte, jusqu’à maintenant, que quelques beaux succès pour beaucoup de flops. Dans leur course à l’innovation, les annonceurs ont souvent oublié l’objectif premier d’un chatbot : améliorer la relation client. Les consommateurs n’ont souvent trouvé que déception et découragement face au gadget.

 

Pourtant, les messageries instantanées, terre de conquête des chatbots, comptent des millions d’utilisateurs. Les consommateurs gagnent par ailleurs en exigence ce qu’ils perdent en patience, et attendent des réponses toujours plus précises et rapides à leurs sollicitations sur les réseaux sociaux. Les community managers, quant à eux, frôlent parfois la crise de nerf devant l’ampleur de la tâche. Parce qu’ils sont la réponse parfaite à cette situation, les chatbots auront plus que jamais leur place dans la relation client en 2019.

 

Les annonceurs devront laisser de côté la "sensation tech", pour imaginer une nouvelle forme de relation et d’expérience avec les utilisateurs, source de valeur ajoutée à la fois pour la marque et pour les consommateurs. Les assistants vocaux, ou voicebots, vont également se développer. Mais ne nous y trompons pas : ils sont les petits frères (et sœurs) des chatbots et, à ce titre, devront être maîtrisés pour ne pas subir les mêmes dérives, et servir leurs objectifs : faire mieux et plus intelligemment pour le bénéfice du consommateur.

 

 

Tendance n°5 : contenu et data sont plus que jamais le socle immuable de toute stratégie digitale

Quelles que soient les tendances, seules deux choses comptent réellement dans la stratégie digitale des marques, et gagneront en importance en 2019. La première est le contenu. Dans la guerre d’attention qu’est devenu le digital, les marques ne peuvent plus faire l’impasse ou prendre à la légère leur stratégie de contenu. Car c’est elle qui permettra à la marque d’asseoir son positionnement selon ses valeurs et ses spécificités, de remonter plus facilement et avec plus de pertinence dans les moteurs de recherche, et de générer un trafic, plus important et plus qualitatif, sur son site web. La cohérence dans les messages et les cibles, dans les supports et les médias, est un incontournable des stratégies digitales des marques aujourd’hui.

 

La seconde est la data. Les marques ont aujourd’hui accès un important volume de données, de nature et d’origines très diverses. Dans le cadre d’une campagne digitale, les métriques à analyser sont quasi infinies, et il est facile de s’y noyer. Les marques devront apprendre à transformer ce Big Data en Smart Data, en triant et valorisant les données qui importent. Elles devront inclure dans tout projet, dès sa phase initiale, une définition claire des données à suivre, dont l’analyse permettra de vérifier si les performances sont au rendez-vous, de constater ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et de corriger le tir en temps réel pour optimiser les résultats. Par extension, ce sont donc ces données qui permettront aux marques d’améliorer leur taux de conversion et de captation.

 

Robin Coulet, co-fondateur de Conversationnel

Les avis d'experts sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Digitale. 


 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale