Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Les fabricants de consoles doivent intégrer le modèle des app stores", selon Laurent Michaud

L’édition 2013 de la “Paris Games Week”, qui débute ce mercredi 30 octobre, est marquée par la présence des nouvelles consoles de nouvelle génération - Playstation 4 et Xbox One - quelques jours avant leur commercialisation. L’arrivée de ces modèles ouvre-t-elle une nouvelle ère d’innovations ? Laurent Michaud, chef du secteur Jeux vidéo à l’Idate, le think-tank de l'économie numérique, répond à cette question.

mis à jour le 30 octobre 2013 à 09H10
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les fabricants de consoles doivent intégrer le modèle des app stores, selon Laurent Michaud
"Les fabricants de consoles doivent intégrer le modèle des app stores", selon Laurent Michaud © Idate

L’Usine Digitale - L’arrivée des Xbox One et Playstation 4 ouvre-t-elle un nouveau cycle pour l’industrie du jeu vidéo ?

Laurent Michaud - Cette année, on a une confrontation directe avec deux consoles qui sortent pratiquement en même temps, ce qui n’est pas si fréquent. Mécaniquement, c’est le démarrage d’un nouveau cycle. Plus les fabricants de consoles concentrent la commercialisation de leurs machines sur une période courte, plus cette tendance se fait sentir.

Cette nouvelle génération de consoles repose-t-elle sur un concept réellement nouveau ?

Généralement, l’émergence d’une nouvelle génération de console va de pair avec une innovation. Ce fut le cas pour le DVD, le Blu-ray, la connexion des machines. Cette année, la question se pose de savoir si au delà de la puissance de calcul et d’affichage, il va y avoir une innovation de nature à attirer le grand public. Il est difficile de se prononcer car la donne a changé : le hardware (matériel) embarque beaucoup de software (logiciel), qui peut permettre de l’innovation en cours de route. L’innovation viendra de l’ensemble des services qui seront proposés aux joueurs sur ces machines : téléchargement de contenus, outils de mise en relation, consommation de biens culturels. Il ne faut pas oublier les accessoires, qui sont au moins aussi importants que les services embarqués. Kinect a été fondamental dans le succès de la Xbox 360. Le hardware ne fait plus tout.

Le contexte économique est-il propice au succès de ces nouvelles consoles ?

Le contexte industriel est dominé par le succès des jeux sur les plateformes nomades, smartphones et tablettes, qui bouleversent les usages et les modèles économiques : on passe du pay-per-play au free-to-play avec de l’achat in-app. Elles proposent une expérience nouvelle aux joueurs.

Cela dit, sur son coeur de métier, le jeu à grand budget (dit “AAA”)  qui fait vivre une expérience spectaculaire au joueur, les éditeurs et fabricants de consoles n’ont pas de concurrence directe qui les met en danger. Cela ne doit pas les empêcher de faire évoluer leurs modèles économiques en s’inspirant de ce qui fait le succès des plateformes nomades.

Les utilisateurs vont devoir arbitrer entre une expérience visuelle très riche dans leur salon, et une expérience moins riche sur tablette ou téléphone, mais tout aussi gourmande en temps. Le marché des consoles de salon a toujours crû de génération en génération : on arrive peut être à un sommet, en terme de taux d’équipement des foyers.

Avec l’émergence du cloud gaming, la fin des consoles de salon est-elle inéluctable ?

Les nouvelles machines vont embarquer du cloud gaming, de l’accès à des jeux ou du contenu via le nuage informatique. Les fabricants vont créer des app-stores, avec de la viralité, des fonctions sociales. Il va être indispensable pour les fabricants d’intégrer, d’ingérer, ce nouveau modèle.

Le cloud gaming donne le sentiment qu’on peut se passer des consoles en utilisant le fibre optique pour diffuser du contenu sur un téléviseur. Mais la fin des consoles, ce n’est pas pour tout de suite. Les réseaux ne permettent pas aujourd’hui de diffuser de façon fluide une image HD en continu. Le cloud ne peut pas encore remplacer l’expérience console pour un jeu HD.

On peut penser que dans très longtemps, tout sera du software, on aura juste besoin d’appareils de projection - TV, tablettes smartphones, technologies holographiques. Avec le déploiement de la fibre optique, l’amélioration de l’encodage et de la compression, le logiciel sera agnostique du terminal, qui contentera d’être un écran. 

Propos recueillis par Sylvain Arnulf

L'Idate organise le "Game Summit", sur le terme "Transition ou disruption", en marge du Digiworld, du 18 au 22 novembre à Montpellier. Découvrez le programme.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale