Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les femmes, grandes perdantes de l'année record de la French Tech ?

Étude Aucune levée de fonds supérieure à 50 millions d'euros n'a été réalisée en France par une équipe fondatrice composée uniquement de femmes en 2021. Année durant laquelle 88% du montant total levé par les start-up françaises fut capté par des équipes fondatrices 100% masculines, selon le baromètre Sista et BCG.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les femmes, grandes perdantes de l'année record de la French Tech ?
Les femmes, grandes perdantes de l'année record de la French Tech ? © Unsplash - Jason Goodman

88% du montant total levé par les start-up en 2021 a été capté par des équipes fondatrices 100% masculines (contre 90% en 2019). Malgré l'année record pour les levées de fonds des start-up de la French Tech, avec 11,56 milliards d'euros collectés, les inégalités de genre persistent, selon le troisième baromètre Sista et BCG (voir l'encadré) sur les conditions d'accès au financement des femmes dirigeantes de start-up publié le 3 mars 2022.

La conclusion est la même que celle des années précédentes : les équipes fondatrices 100% féminines sont les grandes perdantes des levées de fonds. Ce baromètre note même que les équipes 100% masculines lèvent 4 millions d'euros de plus que les équipes comprenant au moins une femme. Ce delta n'était que d'un million d'euros entre 2008 et 2019. Les inégalités se sont-elles aggravées ?

La diversité de genre progresse
Les équipes fondatrices composées uniquement de femmes sont 4,3 fois moins bien financées que les équipes masculines. Cette tendance s'est aggravée depuis 2019, où l'écart n'était que de 2,4. C'est sans doute lié au fait que les équipes 100% féminines ne sont pas présentes sur les levées supérieures à 50 millions d'euros, qui sont réalisées en très grande majorité (92%) par des équipes uniquement masculines (des équipes mixtes réalisent les 8% restants).

Méthodologie : L’analyse du BCG a été réalisée à partir des résultats des deux premières éditions du baromètre (2019 et 2020) et des bases de données Crunchbase et Dealroom, sur les levées de fonds et les créations de start-up en France en 2021.

Les levées de fonds importantes sont souvent réalisées par des start-up ayant déjà quelques années d'existence. Elles ont été fondées à une période où les équipes fondatrices 100% féminines, ou mixtes, avaient encore plus de mal à lever des fonds, voire à se lancer dans la création d'une start-up. Le baromètre note d'ailleurs que la diversité de genre au sein des équipes de fondation a progressé de 9 points par rapport à la décennie 2008-2019 (période sur laquelle une moyenne a été faite). 24% des nouvelles start-up crées en 2021 le sont par des équipes mixtes. Si cette progression se poursuit, la parité sera atteinte en 2055, selon le collectif Sista.

Les équipes mixtes lèvent des fonds
Les équipes mixtes "ont 1,4 fois plus de chance que les équipes 100 % masculines de trouver un premier financement et lèvent en moyenne entre 0,4 et 0,8 million d’euros de plus que les équipes exclusivement masculines sur les deux premiers tours de financement", déclare Tatiana Jama, co-fondatrice et co-présidente de Sista. "Avoir une femme dans son équipe est maintenant un atout pour lever des fonds, ajoute Jessica Apotheker, directrice associée au Boston Consulting Group. Cependant, le chemin reste encore long et la révolution culturelle de l’écosystème n’est pas finie".

D'autant plus qu'au-delà des premiers tours de financement, la tendance change. Tous tours confondus, les équipes 100% masculines lèvent en moyenne 4 millions d'euros de plus que les équipes mixtes. Ces dernières accèdent donc moins aux levées de fonds importantes. Comme expliqué précédemment, les start-up plus matures ont été fondées à une période où les inégalités de genre étaient encore plus marquées.

Autre preuve que les femmes lèvent plus difficilement des fonds : un homme lève 1,6 fois plus et une femme 3,4 fois plus en s'alliant avec un homme plutôt qu'avec une femme. Une donnée qui apparaît en filigrane dans le fait que les équipes mixtes sont majoritairement mises en place à l'initiative des femmes : 68% des fondatrices contre 18% des fondateurs créent une équipe dirigeante mixte.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.