Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les français Danew et HDW jouent les éclaireurs dans les tablettes à double OS

Ces deux petits acteurs hexagonaux des mobiles commercialisent les premières tablettes fonctionnant avec Windows et Android. Un lancement test pour des géants du secteur comme Asus ou Samsung.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les français Danew et HDW jouent les éclaireurs dans les tablettes à double OS
Les français Danew et HDW jouent les éclaireurs dans les tablettes à double OS © Danew

Annoncées aux CES 2014, au début de l’année, les premières tablettes à double boot, combinant deux systèmes d’exploitation, Windows de Microsoft et Android de Google, débarquent sur le marché français. Elles ne sont lancées ni par Samsung, ni par Asus, mais par deux petits acteurs hexagonaux des mobiles : Danew et HDW. Un lancement qui sert de test pour Intel, le promoteur du concept, mais aussi pour des marques de référence dans les tablettes, comme le taiwanais Asus, numéro trois mondial du marché, derrière Samsung et Apple.

Les grands du secteur ont déjà présenté des produits à double boot. "Mais, avant de les commercialiser, ils préfèrent attendre de voir comment le marché va réagir à ce concept, constate Nathan Mauran, directeur général de Danew. Nous leur servons d’éclaireurs."

L’enjeu est tout particulièrement important pour Intel. Le numéro un mondial des semi-conducteurs mise sur ce concept pour rattraper son retard dans les mobiles. Et pour l’imposer sur le marché, il a opté pour une démarche locale de partenariat, pays par pays, avec des acteurs de second couteau. L’objectif étant d’équiper 40 millions de tablettes de son processeur Bay-Trail, quatre fois plus qu’en 2013.

Rendre le processeur X86 d'Intel incontournable

"Nous avons travaillé la main dans la main, pendant neuf mois, avec Intel et l’intégrateur AMI à Taiwan pour développer le produit, confie le patron de Danew. Intel nous a apporté non seulement les autres composants nécessaires autour du processeur mais aussi de l’accompagnement technique." L’intérêt pour le géant américain des puces électroniques, c’est que ce concept de tablette rend son processeur à architecture X86 quasi incontournable. "Si Android peut se contenter d’une puce à architecture ARM, comme celles proposés par les chinois Allwinner ou Rockchip, les tablettes à double boot réclament un moteur de traitement à architecture X86 comme le Bay-Trail d’Intel, le seul à offrir aujourd’hui la puissance nécessaire au fonctionnement à la fois de Windows et Android", estime Nathan Mauran.

Les deux tablettes françaises à double boot présentent des caractéristiques techniques similaires, avec un écran de 10,1 pouces. D’ailleurs, elles sont commercialisées à un prix identique : 300 euros. Quand elles sont connectées au clavier, elles fonctionnent comme un PC portable, avec l’environnement Windows 8.1 et la suite bureautique Office, adapté aux travaux professionnels. Quand le clavier est détaché, elles deviennent des ardoises sous Android 4.2 prêtes aux usages personnels et multimédia. La DualBoot i1012 de Danew est vendue sous la marque Danew, et la THBK1 de HDW sous la marque Thomson.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale