Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les Français face à leur mobile : des comportements encore très traditionnels ?

En matière de mobile, les Français sont bien dotés : non seulement l’équipement en smartphones surpasse désormais celui en téléphones portables standards, mais en plus les tablettes gagnent du terrain. Par ailleurs, de nouveaux appareils annoncent le début de l’ère des objets connectés. Pourtant, dans les usages, les utilisateurs restent très classiques, selon Alexandre Buselli, Associé Conseil responsable Télécoms et Médias chez Deloitte.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les Français face à leur mobile : des comportements encore très traditionnels ?
Les Français face à leur mobile : des comportements encore très traditionnels ? © DR

La progression est importante : 61 % des répondants de l'étude Deloitte "Usages Mobiles 2014" déclarent avoir accès à un smartphone, soit 11 points de plus qu’en 2013, et 22 points de plus qu’en 2012. Parallèlement à cette ascension, les téléphones portables standards déclinent. Et au regard des prévisions d’achats des sondés, le mouvement va se poursuivre.

Autre tendance à souligner : les intentions croissantes en matière de montres intelligentes et traqueurs fitness, dont 8 % et 9 % des personnes interrogées envisageraient l’acquisition. 

67% du marché français des smartphones détenu par trois marques

Du côté des marques, Samsung reste leader sur le marché français des smartphones, mais Apple est la seule marque à enregistrer une progression cette année. Avec Nokia, en troisième position, ces seuls acteurs contrôlent 67 % du marché.

A l’inverse des smartphones, c’est la marque à la pomme qui mène sur les tablettes, quoique fortement concurrencée par Samsung. Fait intéressant, les chiffres démontrent que l’utilisation d’un système d’exploitation spécifique sur un mobile influence fortement le choix de la tablette, preuve que la rétention des clients est assez forte.

Les français sont multi-équipés mais restent attachés à des moyens de communication classiques

Parmi les usages qui semblent se maintenir, les habitudes d’achat des consommateurs. En effet, le point de vente n’est pas mort, au contraire : il demeure le canal privilégié pour l’acquisition d’un appareil mobile et plus de la moitié des répondants déclarent avoir acheté leur téléphone actuel en magasin. Et que ce soit en ligne ou en boutique, ce sont les opérateurs téléphoniques qui dominent, plus que les sites de e-commerce ou les grandes surfaces.

Du côté de la 4G, un Français sur dix dispose d’un full package (téléphone + forfait). Si de nombreuses personnes n’adoptent pas cette technologie, ce n’est pas qu’une question de coût. Certes, 36 % des répondant perçoivent les forfaits comme chers – pourtant, 81 % des détenteurs de forfaits 4G ne paient en réalité pas de supplément pour y accéder. En fait, un quart des non-détenteurs de 4G considèrent que leur vitesse actuelle leur suffit, et 23 % utilisent le wifi : ils ne ressentent donc pas le besoin de faire évoluer leur abonnement.

Ces arguments ne sont pas étonnants lorsqu’on regarde les usages mobiles, car le changement de vitesse n’est pas perceptible sur les activités régulières : ainsi, abonnés 4G ou non, c’est la lecture des emails qui est le plus souvent pratiquée. La navigation est une activité importante, mais le visionnage de vidéos, l’écoute de musique en streaming ou la pratique de jeux en ligne sont encore modérés.

Les habitudes de communications sont aussi classiques : l’appel vocal et le SMS sont privilégiés, tandis que les appels vidéo et la messagerie instantanée restent embryonnaires. Quand aux emails, MMS et réseaux sociaux, ils se situent à mi-chemin.

les Français prêts à passer au paiement mobile

Alors, adeptes de pratiques plutôt ordinaires, les Français sont-ils prêts à passer au paiement mobile ? La question mérite d’être posée, d’autant qu’aux Etats-Unis, Apple vient de lancer son système de paiement mobile sans contact Apple Pay. En France, Orange a tout juste démarré cette fonctionnalité, avec son outil de transaction dématérialisée Orange Cash, mis en service à Rennes, Lille et Nice.

Et bien justement, 35 % des répondants ont affirmé qu’ils seraient prêts à utiliser en magasin une solution de paiement via le téléphone portable. En dehors du magasin, le recours au paiement mobile s’envisage dans des scénarios précis, comme le paiement d’un parking public, à la station essence ou dans un taxi.

Alexandre Buselli, Associé Conseil responsable Télécoms et Médias chez Deloitte

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale