Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les logiciels dans la campagne des municipales : Corto, le roi de la géo-politique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Premier volet de notre série consacrée aux outils numériques utilisés dans la campagne des élections municipales. Le logiciel français Corto et l'application mobile Memento, spécialisés dans l'analyse cartographique, ont été adoptés par plusieurs dizaines d'équipes de campagne, dont celle de Nathalie Kociusko-Morizet à Paris.

Les logiciels dans la campagne des municipales : Corto, le roi de la géo-politique
Les logiciels dans la campagne des municipales : Corto, le roi de la géo-politique © Spallian

De la lutte contre la délinquance à la pêche aux abstentionnistes, il n'y a parfois qu'un pas… que la société Spallian a franchi. L'entreprise parisienne créée en 1998 met ses outils d'analyse cartographique, jusqu'ici utilisés pour aider les équipes municipales à gérer la sureté de leur territoire, au service de la conquête des mairies.

de la sécurité publique aux élections

Le logiciel Corto est au départ une solution de conseil en prévention de la délinquance. L'outil croise les données des polices nationales et municipales, des bailleurs sociaux, des sociétés de transports, des associations de commerçants… pour fournir une cartographie de la délinquance aux autorités locales, afin de les aider à bâtir une réponse adéquate. La solution, qui se base sur son propre système de cartographie (et non sur Google Maps ou Bing Maps) a été adoptée dans de nombreuses villes, en région parisienne mais aussi en province à Arras, Le Cannet, Mulhouse ou Saintes.  Corto peut également être utilisé dans d'autres domaines de la vie publique.

géolocaliser l'argumentaire

Pour cette campagne des municipales, Corto se met à l'analyse politique. L'outil permet de cartographier le terrain électoral en intégrant de multiples paramètres. "On peut croiser de nombreuses données : listes électorales, résultats des précédents scrutins, données démographiques de l'Insee… pour adapter sa communication", explique Thibaud Prouveur, directeur associé de Spallian.  Concrètement, par exemple, Corto peut afficher sur la carte les réalisations d'une équipe sortante et cibler le public le plus réceptif.

 

Découvrez aussi notre dossier "Les usines au coeur de la bataille des municipales"

 

"Prenons un stade rénové : le logiciel va identifier les électeurs de moins de 25 ans situés dans un rayon d'un kilomètre auprès de qui mettre en avant cet élément de bilan", explique Thibaud Prouveur.  Les éléments de langage d'une équipe seront mieux accueillis par une population a priori réceptive.

memento, outil de reporting mobile

La base de données peut également être alimentée par les militants ou les habitants eux-mêmes. C'est là qu'intervient l'application mobile Memento qui permet la saisie directe d'informations. Grâce à cet outil, le staff de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris pu construire une boîte à idées numérique, ditesmoitout.nkm.fr. Dans ce cas, le projet a été construit directement par l'équipe de campagne de NKM. Mais pour des villes plus petites ou lorsque les équipes de campagne sont réduites,  c'est le staff de Spallian qui garde la main.

Les campagnes électorales ne représentent encore qu'une part minime du chiffre d'affaires de Spallian.  Mais ses solutions de cartographie intelligente connaissent un grand succès, et pas seulement en France : la société les a vendues en Belgique, au Brésil, en Italie et en Espagne.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale