Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les magasins sans caisse d'Amazon Go peuvent-ils conquérir les grands retailers américains ?

Vu ailleurs Amazon ferait les yeux doux à de gros distributeurs américains, parmi lesquels Walmart et Target, pour les convaincre d’adopter sa technologie Just Walk Out. L’e-commerçant, qui a mis en place une structure dédiée, baptisée Dent, espère développer à grande échelle la solution derrière son concept Amazon Go.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les magasins sans caisse d'Amazon Go peuvent-ils conquérir les grands retailers américains ?
Les magasins sans caisse d'Amazon Go peuvent-ils conquérir les grands retailers américains ? © L'Usine Digitale

On savait depuis quelques jours qu’Amazon avait commencé la commercialisation de sa technologie sans caisse "Just Walk Out", avec notamment le premier nom du client révélé. Ce qu’on savait moins, c’est qu’Amazon ne vise pas seulement les enseignes de snacking, mis également les gros retailers américains.

 

Dans un article du Wall Street Journal publié dimanche 15 mars, nos confrères américains révèlent que le géant de l’e-commerce est à pied d’œuvre pour convaincre la distribution nord-américaine d’utiliser sa technologie qui bannit les caisses des magasins. Amazon proposerait, au travers d’une entité baptisée Dent, créée en 2019, l’utilisation de logiciels évoquant très clairement son magasin sans caisses ni caissier.

 

Et des responsables de Walmart et Target, deux des plus grands noms de la distribution aux Etats-Unis, auraient eu des rendez-vous à ce sujet. Dent, qui compte comme partenaires le fabricant de semi-conducteurs Marvell Technology Group et la société de logiciels de réseau Cumulus Networks, est au cœur de la commercialisation de la technologie derrière Amazon Go, qu’elle présenterait comme étant open source.

 

Capter les données des flux de clients en magasin

Et pour convaincre, la firme de Seattle ne manque pas d’arguments : la technologie, après deux ans de perfectionnement, est opérationnelle et elle reste à ce jour la plus avancée chez les retailers occidentaux. Amazon veut également démontrer que son offre est accessible et utilisable à grande échelle. S'il n’a jamais communiqué sur le coût de l’installation, il serait en capacité de diminuer ses prix s’il parvenait à déployer à plus grande échelle "Just Walk Out". Autre bénéfice : la captation de données inédites sur les déplacements et les comportements des clients en magasin, l’un des rêves de tout retailer physique qui souhaite comprendre ses clients, comme c’est par exemple le cas pour les parcours d’achats en ligne.

 

Par ailleurs, la technologie Go permet une gestion automatisée des stocks via des outils de vision par ordinateur. Un avantage qui ne permet en revanche pas de réapprovisionner les stocks de façon optimisée, comme en témoignaient de nombreux rayons vides lors de notre reportage en janvier, et qui constitue à ce jour une critique récurrente faite au concept.

 

Walmart se positionne comme un anti-Amazon

Si l’offensive est lancée, elle n’a pas eu pour le moment le succès escompté, selon le Wall Street Journal. Selon des sources proches de Target et Walmart, citées par le média économique américain, aucun distributeur ne prévoit actuellement de tester la solution. On sait que Walmart planche de son côté sur son "Intelligent Retail Lab", situé à New York, et conçu comme une réponse à Amazon Go. A quelques différences près : il couvre 4 650 m² et stocke plus de 30 000 produits, il emploie plus d’une centaine d'employés et les caméras servent uniquement à analyser les rayons pour mieux les réapprovisionner. Le WSJ rappelle par ailleurs que Walmart n’a pas hésité à refuser d’utiliser les services de cloud computing d’Amazon afin de ne pas avantager son concurrent.

 

Les retailers américains seront d’autant plus difficiles à convaincre que certains voient enfin leurs efforts en matière de transformation digitale récompensés. Target vient d’entrer dans le top 10 des e-commerçants américains. Quant à Walmart, ses ventes en ligne ont progressé de 41% au troisième trimestre 2019, un record pour l'enseigne. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media