"Les objets connectés sont l'industrie de demain", selon Anne-Sophie Bordry

Ancienne directrice des Affaires Publiques de Facebook et ex-membre des cabinets ministériels de Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson pour le secrétariat d’Etat à l’Economie numérique, Anne-Sophie Bordry lance son think tank "Objets connectés et intelligents France". Elle considère que des objets connectés aux villes connectées il n'y a qu'un pas. Son objectif ? Structurer et accompagner ce secteur pour en faire un levier de croissance pour les start up françaises. Entretien avec Anne-Sophie Bordry.

Partager

L’Usine Nouvelle - Pourquoi avez-vous choisi de lancer ce think tank ? Avez-vous des collaborateurs pour ce projet ?

Anne-Sophie Bordry- L'objectif est de structurer et d'accompagner le secteur d'activité du numérique pour en faire un levier de croissance pour les start up françaises. C’est un secteur très prometteur : de la génération du web social aux objets connectés, puis des objets connectés aux villes connectées il n'y a qu'un pas. Les objets connectés et intelligents sont un marché émergent.

Plusieurs personnes m'accompagnent pour le lancement de ce think tank, il y a d’abord deux entrepreneurs, Thomas Kerting, président d’Air Sûr et d’Aircology et Stéphane Pinatton, conseiller en stratégie web. Nous travaillons également avec Alex Bayen de la Berkeley University de Californie qui est en charge de toutes les questions autour de la réflexion scientifique.

Quelle sera la priorité de "Objets connectés et intelligents France" ?

Nous sommes un jeune think tank mais notre priorité est de labelliser les objets connectés et d'expliquer au plus grand nombre en quoi cela consiste et comment cela fonctionne. Nous avons identifié un véritable créneau, c’est un marché d’avenir.

Et, en même temps, beaucoup de questions émergent. Il y a l’interrogation autour de l’efficacité économique et du nouveau service mais aussi la question du respect de la vie privée.

Où sont tous ces objets connectés et intelligents ?

On trouve des objets connectés dans la maison, et différents secteurs. Leur utilisation pourra, par exemple, être optimisée dans le domaine de l'e-santé. De nouveaux objets connectés apparaissent tous les jours, d’autres le deviennent, aujourd'hui ils sont partout. Nous nous posons la question de savoir comment l’humain doit rester au cœur des objets connectés tout en abordant la problématique de la vie privée.

Avez-vous déjà été contacté par des start-up qui souhaitent vous rejoindre dans votre réflexion ?

Oui, nous venons de nous lancer mais nous travaillons déjà avec quelques start-up dont Tetramos et TecBak.

Propos recueillis par Wassinia Zirar

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS