Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les outsiders nés de Prism ne détrôneront pas les géants du web

Les jours qui ont suivi les révélations d’Edward Snowden sur PRISM, le programme de cyber espionnage de la NSA, les géants d’internet accusés de livrer les informations confidentielles de leurs internautes aux autorités américaines se sont bousculés pour fournir une explication à leurs utilisateurs. Dans le même temps, des dizaines de sociétés se sont relayées pour proposer leurs services sécurisés. Des systèmes d'exploitations libres aux messageries cryptées, ces chantres du "zero tracking" essayent désormais de s'imposer.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les outsiders nés de Prism ne détrôneront pas les géants du web
Les outsiders nés de Prism ne détrôneront pas les géants du web © Flickr c.c. - Francis Storr

Les activités secrètes de surveillance de la NSA révélées en juin par Edward Snowden et transmis au Guardian et au Washington Post, mettaient largement en cause les géants du web, accusés de fournir des données confidentielles aux autorités américaines.

Leur réputation dès lors entachée, Google, Yahoo!, Facebook ou Microsoft, se sont empressés de livrer à leurs utilisateurs leur version des faits et se sont engagés à davantage de transparence.

Des outsiders qui surfent sur la tendance "zero tracking"...

Profitant de cette situation, plusieurs plus petits acteurs du web ont, à leur tour, proposé leurs services. Des systèmes d'exploitations libres tels que Debian, Fedora ou le célèbre Linux veulent renverser Apple OS X, Chrome OS ou Windows. Des services de messageries cryptées sont présentés par Mega ou BitTorrent en alternative à Outlook, Gmail ou Yahoo! Mail. Enfin, le moteur de recherche DuckDuckGo dont le slogan est "Rechercher anonymement, trouver immédiatement", a enregistré un bond de 90% de fréquentation depuis les révélations d'Edward Snowden.

Ces petits poucets du web qui présentent leurs produits et services prétendus 100% sécurisés peuvent-ils survivre à l'effet d'aubaine apporté par le scandale Prism ?

Destinés aux internautes informés et désireux de passer à travers les mailles du filet de la surveillance internet, ces services anti-tracking attirent essentiellement les défenseurs engagés des libertés individuelles, les sympathisants des Anonymous, les pirates informatiques...

...et qui prennent l'eau

Mais cette population de geeks militants ne représente pas l'ensemble des internautes, l'utilisateur lambda n'osera pas renoncer à ses services classiques de messagerie ou son système d'exploitation d'origine.

De trop gros efforts sont demandés aux utilisateurs classiques qui, malgré les risques présentés par une utilisation exclusive des produits des géants du web, ne changeront pas leurs habitudes. Il y a fort à parier que les services développés par les outsiders sont condamnés à un succès éphémère.

Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Oustsider
04/10/2013 00h09 - Oustsider

On ressent très fortement l'amateurisme du journaliste. Ne pas confondre une distribution Linux avec Linux. Dire que Debian et Fedora veulent renverser OSX et Windows, je le conçois, mais cette idée ne date pas de l'affaire Snowden. La philosophie du logiciel libre implique une sécurité renforcée, par nature de conception. En ce qui concerne les navigateurs, il y en a certain qui sont des réplicats pur et simple de Google et qui assurent l'anonymat. N'oublions pas le respect de la vie privée dans les raisons pour utiliser de tels services. Et, Monsieur, contrairement à ce que vous pouvez penser, le changement ne demande pas de gros effort seulement une petite volonté. Le succès de tels services est loin d'être éphémère mais peut-être n'avez vous même pas pris le temps de les tester par vous même...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale