Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les plateformes de prêt en ligne demain meilleures amies des banques

Étude Selon une étude de Deloitte, les banques n'ont rien à craindre des plateformes de prêts entre particulier et de crowdlending, elles ont même tout intérêt à collaborer avec elles. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les plateformes de prêt en ligne demain meilleures amies des banques
Les plateformes de prêt en ligne demain meilleures amies des banques © Deloitte

Les plateformes de crowdlending, de type Prêt d’Union, SoFi ou Prosper ne feront pas d’ombre aux banques, selon le rapport de Deloitte : "MarketPlace lending : a temporary phenomenon ?"Nos résultats suggèrent que les MPL (MarketPlace Lendings : plateforme de prêt Peer-to-peer, ndlr) ne sont pas susceptibles de constituer une menace pour les grandes banques. A moyen termes, ces plateformes trouveront en revanche une série de niches à exploiter : comme les emprunts estimés comme trop risqués par les banques, et les acteurs qui privilégient la rapidité et la souplesse du service (c’est le cas des PME). Même si les banques n’ont aucune raison d’être complaisantes avec ces nouveaux concurrents, elles feraient mieux de mettre en place des stratégies de collaboration", estime le rapport.

 

Collaboration plutôt que concurrence

Complémentaires plutôt que concurrentes, les plateformes de prêts en ligne semblent s’installer dans la durée, surtout que leur existence n’est pas nouvelle. La première MPL, Zopa, a vu le jour aux Royaume Unis en 2005. Elle fut suivie en 2006 par l’arrivée de Prosper aux Etats-Unis et de Paipaidai en Chine en 2007.

 

En 2014, le montant total des prêts attribués s’élève à 23,7 milliards de dollars sur le marché mondial, que se partagent les Etats-Unis (51% du marché), la Chine (38%) et le Royaume Unis (10%). Sur le marché américain, on constate déjà une augmentation de collaborations entre plateformes de prêts et banques, et Deloitte s’attend à une intégration plus forte de ces collaborations à l’avenir. "Ces partenariats aideront les plateformes à accroitre leur visibilité auprès des emprunteurs et des investisseurs, à s’agrandir et à réduire leurs coûts d’acquisition de clients", étaye le rapport.

 

Quid de l’Europe

En Europe, malgré la diversité des cadres réglementaires (certains Etats membres, notamment la France, ont mis en place une régulation spécifique concernant l’évaluation pour attribuer ou non un crédit) de nombreuses plateformes de prêts sont apparues et s’exportent même au-delà des frontières. En France par exemple, le site de crowdlending Prêt d’Union a levé 31 millions d’euros pour étendre son marché à l’Italie.

 

Evolution du volume des prêts en Europe : 

 

Pour la Commission européenne, l’expansion de ce type de prêts est avant tout une bonne nouvelle pour les PME, qui pourront diversifier leurs sources de financement. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media