Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les quatre clés du succès de Criminal Case, le jeu français qui surpasse Candy Crush

Facebook a décerné son prix du jeu de l'année à Criminal Case,créé par le studio parisien Pretty Simple. En seulement un an, le jeu est parvenu à devancer des hits mondiaux comme Candy Crush. Quelles sont les clés de son succès ?
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les quatre clés du succès de Criminal Case, le jeu français qui surpasse Candy Crush
Les quatre clés du succès de Criminal Case, le jeu français qui surpasse Candy Crush © Pretty Simple

Le Cluedo 2.0 Criminal Case, mélange de "point and click", de jeu de réflexion et de puzzle, est devenu en un an un véritable phénomène sur Facebook. Le jeu d'enquête criminelle façon "Les Experts" créé par le studio parisien Pretty Simple a passé fin novembre la barre des 100 millions d'utilisateurs, et revendique 6 millions de joueur actifs chaque jour. Il a généré plus de 10 millions de dollars de revenus rien qu'en 2013. L'équipe s'est enrichie d'une vingtaine de personnes depuis le lancement du jeu, et 100 autres devraient être embauchées d'ici 2015. Et ce n'est sûrement que le début d'une incroyable success story : la sortie de versions mobiles, d'abord sur iOS début 2014, puis sur Google Play, devrait asseoir la popularité du jeu dans les prochains mois. Quels sont les secrets de cette réussite Made in France qui vient de recevoir le prix du jeu de l'année sur Facebook ?

1 - Un univers soigné

Il n'y a pas de recette miracle : si Criminal Case est plébiscité par les joueurs, c'est qu'il est intrinsèquement bon. Le soin apporté aux graphismes, la variété des décors, le niveau de profondeur du gameplay séduisent les joueurs. Le jeu obtient d'ailleurs une note moyenne de 4,4/5. L'univers plus mature que les productions habituelles sur Facebook permet au jeu de toucher des cibles adultes, en particulier les femmes (qui représentent 6 joueurs sur dix). La bonne idée de départ a été de proposer un jeu d'enquête policière, un créneau jusqu'ici délaissé sur Facebook mais pourtant très populaire.

2 - Une chronologie à double détente

Criminal Case repose sur une double chronologie : une enquête bouclée chaque semaine, et une intrigue plus large développée au long cours. Le jeu reprend ainsi les codes des séries télévisées policières. Sept scénaristes proposent de nouvelles histoires toutes les semaines. La création de contenu frais tous les sept jours permet de maintenir l'intérêt de joueurs et d'éviter la monotonie. Le découpage par épisode incite de nouveaux joueurs à entrer en cours de jeu sans être perdus, tandis que les plus "addicts" sont fidélisés. Chaque épisode est lui même découpé en courtes séquences de jeu pour permettre aux joueurs d'enquêter de façon intermittente, durant les pauses et temps morts de leurs journées.

3 - Une viralité poussée

Criminal Case a été pensé pour Facebook dès l'origine. Chaque étape du jeu peut être partagée avec ses amis, donnant lieu à une émulation entre contacts sur le réseau social.

Le titre exploite toutes les subtilités de l'Open Graph, le système permettant à l'application de s'inviter dans le flux d'actualité d'un utilisateur Facebook. Les développeurs ont travaillé pour faire de ces messages des éléments de la narration du jeu, au style graphique attrayant, plutôt que de simples "spams" publicitaires envahissants.

 

 

Résultat :  un joueur sur deux est entré dans Criminal Case grâce à ce type de contenu. Chaque utilisateur a généré 40 publications par mois en moyenne, quatre fois plus que les jeux du même type. Au total 500 millions de messages Open Graph ont été publiés dans les six premiers mois d'existence du jeu, permettant au jeu de se répandre de façon virale.

Par ailleurs une solide communauté de fans s'est constituée autour du titre : Criminal Case compte désormais plus de 38 millions de mentions "J'aime" sur Facebook.

4 - Une analyse fine du comportement des joueurs

Les équipes de Pretty Simple suivent au plus près le niveau d'engagement des utilisateurs à chaque étape du jeu. Ils peuvent mesurer les effets de leurs mécanismes de jeu sur les "enquêteurs", et rectifier le tir si besoin. Ils observent en temps réel quel type de publications Open Graph sont les plus percutantes. L'analyse de ces données permet de rendre la machine Criminal Case toujours plus efficace et addictive.

Sylvain Arnulf

 

Les secrets de fabrication de "Pretty Simple" (en anglais)

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale