Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les relocalisations trompe-l’œil d’Apple

En phase avec la politique de réindustrialisation de Barack Obama, la firme à la pomme joue à fond la carte du "Made in USA". Mais il s’agit davantage d’une stratégie de communication destinée à plaire au président américain qu’un véritable programme de relocalisation de la production.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les relocalisations trompe-l’œil d’Apple
Les relocalisations trompe-l’œil d’Apple © Apple

Adepte jusqu’ici de la sous-traitance à outrance de la production dans des pays à faible coût, Apple se présente aujourd’hui comme l’un des fervents défenseurs du Made in États-Unis cher à Barack Obama. La firme à la pomme fait de cette carte un axe important de sa communication. Hommes politiques et médias saluent le patriotisme industriel de l’entreprise de Tim Cook et son engagement en faveur de la relocalisation de la production. Mais qu’en est-il exactement ?

À Austin… le leurre MacPro

Le Mac Pro constitue de fer de lance de cette stratégie. Il a été introduit avec un message choc : "Designed in California, Assembled in the USA". Apple a en effet décidé de le faire assembler à Austin, au Texas, probablement par le sous-traitant singapourien Flextronics. Certes, il s’agit bel et bien d’une relocalisation. Mais l’opération reste anecdotique. Le Mac Pro représente une goutte d’eau dans l’océan de produits grand publics que sont l’iPod, l’iPhone, l’iPad ou les autres Mac. Tous ces produits à grands volumes demeurent fabriqués pour l’essentiel par le taïwanais Foxconn… en Chine. Le choix du Mac Pro n’est pas un hasard. Il sera vendu aux environs de 3 000 dollars. À ce prix, Apple a peu à perdre. Il peut se permettre d’en relocaliser l’assemblage.

En Arizona… une reconversion industrielle déléguée

Une autre opération a fait couler beaucoup d’encre : la revitalisation du site industriel de First Solar, à Mesa, en Arizona. Apple a racheté cette ancienne usine de panneaux photovoltaïques fermée à la suite d’une faillite en 2012. Le site va être mis à la disposition de GS Advanced Technologies pour y monter une usine de fabrication de saphir. Contacté par L’Usine Nouvelle, ce spécialiste américain des équipements de production de saphir se refuse à tout commentaire. Apple lui a avancé 580 millions de dollars en paiement de ses achats futurs de saphir entre 2015 et 2020. Le projet semble avoir un objectif en deux temps : d’abord fabriquer des cristaux de saphir qu’Apple utilisera comme vitre résistante à la rayure de caméras intégrées dans ses produits, puis développer un substrat incassable en saphir pour écrans LCD en remplacement du substrat actuel en verre.

Il s’agit ici d’une opération de reconversion industrielle, avec à la clé, la création de 2 000 emplois, dont 700 chez GS Advanced Technologies. Mais nullement d’une relocalisation de la production. Apple investit dans un développement technologique jugé stratégique comme la marque a su le faire auparavant dans le développement en interne de ses processeurs Ax.

L’occasion ratée de relocaliser les processeurs

Une chose est sûre : Apple n’est pas un modèle de relocalisation. En tout cas pas autant que l’entreprise veut le faire croire. L’exemple de la fabrication de ses processeurs Ax le démontre. Jusqu’ici, cette tâche incombait à Samsung. Pour se libérer du géant coréen, devenu son plus grand concurrent, la marque à la pomme cherchait un autre fondeur pour ses prochaines générations de processeurs Ax. Elle aurait pu choisir Global Foundries, un fondeur américain qui dispose d’un important site de fabrication près de New York.

Au lieu de cela, il a retenu TSMC à Taïwan. Un choix dicté certainement par des critères plus importants que le lieu de production : capacité disponible, chaîne logistique, technologie de gravure, etc. Comme quoi le discours ne colle pas toujours à la réalité. La firme à la pomme a réussi sa communication. Rien que pour cela, elle mérite un coup de chapeau.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale