Les responsables russes privés de Gmail

Les services russes de sécurité ont interdit aux hauts dirigeants du pays d’utiliser des services de messagerie étrangers, pour prévenir toute fuite d’informations sensibles.

Partager
Les responsables russes privés de Gmail

Russie et Etats-Unis se livrent une guerre froide… numérique. Et dans cette bataille, pas question, pour les hauts responsables russes, d’utiliser des services de l’ "ennemi". Selon le quotidien Izvestia, les services de sécurité ont adressé une lettre aux préfets de régions pour "recommander aux fonctionnaire de ne plus utiliser les services étrangers comme Gmail". Cette injonction du FSB (le service fédéral de sécurité) intervient après la révélation des pratiques américaines en matière de collecte de renseignements.

Selon Izvestia, Gmail était jusqu’ici largement utilisé par les fonctionnaires russes. Ces derniers devront désormais se tourner vers des acteurs locaux comme Yandex ou Mail.ru.

Et en France, les politiques et hauts fonctionnaires utilisent-ils des services étrangers ? Matignon a en tout cas alerté les ministères sur le thème de la cybersécurité. Quant à François Hollande, selon une information du Lab Europe 1, il utilise une adresse mail personnelle… Yahoo.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS