Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les robots autonomes de livraison de courses Kiwibot débarquent à San Jose en Californie

Kiwibot a signé un accord avec la ville de San Jose, en Californie, pour déployer 25 robots de livraison autonomes. Un développement qui témoigne d’un repositionnement de cette start-up, jusqu’ici cantonnée aux campus universitaires.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les robots autonomes de livraison de courses Kiwibot débarquent à San Jose en Californie
Les robots autonomes de livraison de courses Kiwibot débarquent à San Jose en Californie © Kiwi

Les start-up spécialisées dans les robots de livraison vont-elles être parmi les grandes gagnantes de l’ère Covid-19 ? L’une d’entre elles, la pépite américaine Kiwibot, a annoncé lundi 20 juillet déployer 25 robots à San Jose, en Californie.

Plus précisément, les machines effectueront des livraisons de courses dans le centre-ville et dans le quartier de Buena Vista, et ce pour le compte de 125 entreprises partenaires, précise Kiwibot. La jeune pousse annonce par ailleurs avoir signé des partenariats avec Shopify et Ordermark, ce qui permet aux entreprises et aux restaurants qui utilisent ces plateformes d'ajouter les robots parmi leurs options de livraison.

La  ville avertie en temps réel en cas d'anomalie
Pour réaliser un dispositif de cette ampleur, la société s'est associée à la municipalité de San José qui cherchait des solutions pour réguler la circulation de services de livraison autonome en zone urbaine. Kiwibot s’est donc associée aux services municipaux, qui prendront en charge tout problème de maintenance des robots. L’objectif est de pouvoir, en cas d’anomalie, comme l’arrêt d’un robot sur un trottoir, prévenir via un tableau de bord les services municipaux compétents, et d’accélérer l’intervention d’un technicien.

Kiwibot ressemble à une petite boîte sur quatre roues. Tous les robots sont équipés d'un petit drapeau fixé au bout d'une antenne afin d'être plus visibles. Ils sont utilisés pour livrer des courses et des repas. La livraison est facturée 3,99 dollars. Le compartiment se déverrouille sur le smartphone du client.

Célèbre depuis 2018 et un incendie
Depuis son lancement, la start-up a réalisé plus de 30 000 livraisons et a fabriqué plus de 150 robots. A ses débuts, elle a visé, tout comme son concurrent Starship Technologies, les campus américains. Kiwibot a fait parler d'elle lorsque l'un de ses robots a pris feu en pleine rue, en 2018. D’où, peut-être, cette alliance avec les autorités qui conditionnent la circulation des robots à un contrôle à distance.

Par ailleurs, Kiwibot doit penser à se diversifier alors que les campus universitaires ont également été fermés durant le confinement. La société s’est alliée en mai dernier à Rappi, start-up colombienne spécialisée dans la livraison à domicile, pour déployer 15 robots à Medellín. Le pilote, qui se poursuit à l’heure actuelle, pourrait en cas de succès être étendu à d'autres villes. Enfin, Kiwibot indique que 500 robots sont en cours de production, avec à moyen terme pas moins de 25 villes visées aux Etats-Unis.

Le boom de la livraison sans contact
Le sol américain fait figure de véritable terrain de jeux pour ces sociétés depuis quelques années, mais la pandémie de Covid-19, en provoquant la fermeture de nombreux commerces et restaurants, rend désormais ces modes de livraison très concrets. Les robots autonomes permettent d’assurer une livraison sans contact et de protéger des personnels habituellement exposés au risque de contamination tout en permettant aux professionnels de maintenir leurs activités.

Parmi les récents développements, les robots semi-autonomes de Refraction AI, testés à Ann Arbor, près de Detroit, ou encore les engins signés Nuro, qui a reçu l'autorisation des autorités californiennes en mai pour faire circuler deux robots autonomes de livraison R2 dans la Silicon Valley.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media