Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les services administratifs du Grand Est sont paralysés par une cyberattaque depuis une semaine

Vu ailleurs Le système informatique du Grand Est est victime d'une cyberattaque qui dure depuis une semaine. Les ordinateurs de 7500 agents publics en Lorraine, en Champagne-Ardenne et à Strasbourg sont affectés. Les services de la région se veulent rassurants et affirment qu'aucune donnée sensible n'a été dérobée.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les services administratifs du Grand Est sont paralysés par une cyberattaque depuis une semaine
Les services administratifs du Grand Est sont paralysés par une cyberattaque depuis une semaine © Unsplash/ kate.sade

Le système informatique de la région Grand Est est victime d'une cyberattaque depuis le 14 février 2020. Le président du conseil régional, Jean Rottner, en a fait officiellement l'annonce le 20 février 2020, raconte L'Union.

 

Aucune perte de données sensibles

Les ordinateurs de 7500 agents publics ont été touchés par cette attaque sur différents sites de la région en Champagne-Ardenne, en Lorraine et à Strasbourg. Le malware en cause a privé les agents et les élus de leur messagerie professionnelle, de documents sur les serveurs communs de la région et des logiciels internes de la collectivité. Les badges d'accès sont également hors service. La région affirme cependant que la cyberattaque n'a pas provoqué la perte de données sensibles.

 

Selon France Bleu Champagne, les services régionaux ont fait appel à un prestataire externe pour rétablir le système. Et comme pour toute attaque informatique de grande ampleur, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) a été prévenue pour apporter son assistance. Le média local ajoute que les agents peuvent à nouveau envoyer des mails depuis le 20 février, mais sans pièce jointe trop volumineuse. Jean Rottner s'est voulu rassurant en tweetant que "toutes les mesures ont été prises pour gérer cette attaque qui peut encore entraîner des retards dans les réponses que nous apportons".

 

 

Ce n'est pas la première fois qu'un organisme public est pris pour cible. En novembre 2019, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen a été victime d'une cyberattaque. Pour éviter sa propagation, les équipes techniques ont dû procéder à "l'arrêt de l'ensemble du système informatique", sans que cette manœuvre ne mette "en péril la vie des patients". Et ces menaces n'ont pas l'air de se calmer. "Par rapport à l'année dernière, les rançongiciels et les attaques indirectes continuent à se développer. Globalement, on est sur une courbe exponentielle", expliquait Guillaume Poupard, le directeur de l'ANSSI, au Forum international de la cybersécurité le 29 janvier 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media