Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les services secrets européens auraient collaboré avec la NSA

Lors d'une audition devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, le patron de la NSA a indiqué que les interceptions téléphoniques pratiquées dans les pays européens l'avaient été par les services secrets européens et ensuite "fournies" à l'agence américaine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les services secrets européens auraient collaboré avec la NSA
Les services secrets européens auraient collaboré avec la NSA © ekai - Flickr - C.C.

Sous le feu des critiques, la NSA se défend. "Les affirmations des journalistes en France, en Espagne et en Italie selon lesquelles la NSA a intercepté des dizaines de millions d'appels téléphoniques sont complètement fausses", a affirmé le général Keith Alexander, patron de l'agence de renseignement américaine, lors d'une audition devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants.

70 millions de communications auraient été interceptées en France

Le Monde et El Mundo ont rapporté ces derniers jours, sur la base de documents fournis par l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden, que l'agence américaine chargée des interceptions des communications avait espionné plus de 70 millions de communications téléphoniques en France et 60 millions en Espagne en l'espace d'un mois.

De son côté, le quotidien italien L'Espresso, citant le journaliste Glenn Greenwald, à l'origine des révélations d'Edward Snowden, que les Italiens ont été espionnés par les services américains et britanniques.

Des données fournies à la NSA par les services secrets européens

Le directeur de la NSA a en revanche confirmé les révélations du Wall Street Journal selon lesquelles les interceptions téléphoniques pratiquées dans ces pays et attribuées à la NSA l'avaient été par les services secrets européens et ensuite "fournies" à l'agence américaine.

Interrogé sur le fait de savoir si la NSA partageait ses informations avec les "alliées européens" et si ces derniers partageaient les leurs avec l'agence américaine, le général Alexander a répondu par l'affirmative.

Egalement entendu lors de cette audition, le directeur national du renseignement, James Clapper, qui supervise les 16 agences de renseignement américaines dont la NSA, a de son côté dénoncé "un torrent de révélations préjudiciables" pour le travail de ses services.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale