Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google perd le chercheur à l'origine de la caméra des smartphones Pixel

Vu ailleurs Marc Levoy, le chercheur à l’origine du module photo des smartphones Google Pixel, a quitté l’entreprise le mois dernier. Un coup dur pour cette gamme de smartphones, dont les caméras sont un des principaux atouts. Le dernier modèle, le Pixel 4, n’a pas trouvé son public et le départ de Marc Levoy pourrait mettre la division hardware de la firme de Mountain View en difficulté.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google perd le chercheur à l'origine de la caméra des smartphones Pixel
Google perd le chercheur à l'origine de la caméra des smartphones Pixel © Google

L'équipe en charge des smartphones Google Pixel vient de perdre un chercheur clé, rapportent nos confrères de The Information. Responsable du module photo de l’appareil, Marc Levoy a quitté le groupe en mars sur fond d’échec commercial du dernier modèle. Le Pixel 4, lancé fin 2019, ne se serait vendu qu’à 2 millions d’exemplaires dans le monde – soit 1,5 million de moins que son prédécesseur, le Pixel 3. Il s’agit d’un revers pour la firme de Mountain View, puisque les caméras constituent le point fort de ses appareils… dont de nombreuses autres caractéristiques sont vivement critiquées, telles que le design ou l’autonomie.

UN COUP DUR POUR LA GAMME PIXEL

Marc Levoy était entré chez Google après avoir vendu à la multinationale un projet qu’il avait élaboré au sein de l’université Stanford et qui a donné naissance au service Street View. Expert de l’imagerie numérique, l’homme a, dès 2014, supervisé le développement des lunettes de réalité augmentée Google Glass puis des caméras des quatre premiers modèles de Pixel. The Information croit savoir qu’il n’a pas travaillé sur le prochain modèle, le Pixel 4a – dont la sortie était programmée après l’événement I/O, initialement prévu cette semaine, avant d'être annulé du fait du Covid-19.

Le chercheur à l’origine du module photo des smartphones n’est pas le seul à quitter le navire, puisque le responsable de la gamme, Mario Queiroz, a lui aussi annoncé son départ. A l’instar de Marc Levoy, ce dernier était l’un des visages mis en avant par Google pour promouvoir ses Pixels. Ces démissions interviennent six mois après que le Rick Osterloh, un vice-président de Google, a indiqué à l’équipe en charge des smartphones être en désaccord avec certaines des décisions prises au sujet de l’avenir du produit. Il s’était notamment dit "déçu" de la mauvaise autonomie des appareils. Un reproche qui n’est pas de bon augure pour la division hardware.

La firme de Mountain View, confrontée à un ralentissement de ses revenus publicitaires du fait de la crise liée à la pandémie de Covid-19, pourrait être tentée d’arrêter la production de smartphones. Historiquement, elle a toujours choisi de se désengager dès qu’un produit ne rencontre pas son public – cela a notamment été le cas de la tablette Pixel Slate. Si le Pixel 4a se vendait, lui aussi, moins bien que son prédécesseur, il pourrait mener la gamme à sa perte. Et la compétition sera féroce. Pensé comme un milieu de gamme, avec un prix qui devrait avoisiner les 400 euros, le smartphone sera en confrontation directe avec le nouvel iPhone SE d’Apple… qui, après le haut de gamme, cherche à élargir son marché. D'ici là, Google devrait, selon The Information, s’atteler au développement d’un system-on-chip (Soc) maison afin d’équiper un potentiel smartphone haut de gamme en 2021.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media