Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les spams de LinkedIn devraient lui coûter 13 millions de dollars de dédommagements

Vu ailleurs Une class-class-action intentée en 2013 contre LinkedIn aux Etats-Unis, résumée par Business Insider, prend une tournure pour le moins originale. Le réseau social professionnel serait prêt à payer 13 millions de dollar à ses usagers pour mettre un terme aux poursuites dont il fait l'objet. Si cette décision est confirmée, de nombreux internautes pourraient demander une indemnisation. Explications.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les spams de LinkedIn devraient lui coûter 13 millions de dollars de dédommagements
Les spams de LinkedIn devraient lui coûter 13 millions de dollars de dédommagements © Flickr CC - Nan Palmero

Réseauter, c'est bien. Mais spammer, c'est mal. Ainsi pourrait-on résumer les conclusions d'un recours collectif (class-action) intenté en 2013 contre LinkedIn aux Etats-unis. Le réseau social réfute toujours les accusations qui lui sont portées, mais a accepté de payer 13 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites, comme l'explique Business Insider. A ce stade, l'accord amiable n'a pas encore été validé par la justice, mais les avocats de LinkedIn et des plaignants l'ont d'ores et déjà approuvé. A moins que les plaignants de la class-action eux-mêmes ne contestent la décision, elle devrait être approuvée au cours de l'année 2016.

 

Les miettes du gâteau

13 millions de dollars... la somme est colossale. Mais un gâteau, même énorme, lorsqu'il est partagé en des millions d'utilisateurs, se réduit bien vite à des miettes : rappelons que le réseau social rassemblait au 30 juillet 2015 le modeste chiffre de 380 millions de membres dans le monde. La somme sera en effet distribuée pro-rata, ce qui signifie que le montant effectivement perçu par personne dépendra du nombre de personnes qui se signalent auprès de LinkedIn avant le 14 décembre 2015.

 

Les usagers américains éligibles ont reçu ce 2 octobre 2015 un courriel les informant de la procédure à suivre afin de se joindre à la class action et de toucher une part du probable butin. Quant au réseau social, il a évidemment modifié ses conditions d'utilisation afin de les rendre plus explicites et de permettre à ses usagers de désactiver l'envoi des relances, afin qu'elles ne puissent plus être considérées comme des messages non-sollicités.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale