Les start-up de 2013 : Snapchat, celle qui a dit non

Elles ont bouleversé les usages, elles ont fait baver d’envie les plus grands noms du web, elles ont rendu les réseaux sociaux fébriles, elles ont fait trembler l’industrie…  Quelles start-up ont marqué l’année 2013 ? L’Usine Digitale vous propose sa sélection. Troisième épisode avec Snapchat.

Partager
Les start-up de 2013 : Snapchat, celle qui a dit non

A 23 ans, Evan Spiegel, le cofondateur de Snapchat, a déjà éconduit deux géants du web. Facebook et Google ont respectivement mis sur la table trois et quatre milliards de dollars pour faire craquer le jeune Américain et ainsi s’offrir l’appli star des adolescents.

Pas de quoi convaincre Spiegel et son associé Bobby Murphy qui considèrent que la valorisation de leur bébé peut encore grimper. La start-up est courtisée par de très nombreux investisseurs, parmi lesquels l'entreprise chinoise Tencent.

La particularité de Snapchat réside dans le fait que chaque photographie ou vidéo envoyée ne peut être visible par son destinataire que durant une période allant d'une à dix secondes. Une fonctionnalité suffisante pour plaire aux adolescents et pour attiser l’appétit de Facebook et Google.

Découvrez également notre dossier "50 start-up qui peuvent tuer votre business".

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS