Les start-up en lice au concours EmTech France du MIT Technology Review

Le magazine MIT Technology Review a organisé à Toulouse la première édition française de la conférence EmTech. En plus des conférences, un concours de start-up a vu d’affronter 10 finalistes, que présente notre confrère Industrie et technologies.

Partager
Les start-up en lice au concours EmTech France du MIT Technology Review
La FrenchTech de Toulouse

Intelligence artificielle, nanorobots, biotechnologies, impression 3D, smart city… La première édition française de la conférence EmTech, organisée par la MIT Technology Review a ouvert ses portes ce matin dans la ville rose. Les deux journées de conférences seront rythmées par des tables rondes, des démonstrations et une compétition de start-up.

10 jeunes pousses ont ainsi été sélectionnées pour participer au concours Venture Point, soutenu par la FrenchTech. A l’issue d’une session de Pitchs, un jury d’experts de l’industrie et d’investisseurs sélectionnera la "Best Tech Startup" de l’année. L’équipe gagnante pourra alors assister à la conférence EmTech 2016 qui se déroulera sur le campus du MIT à Cambridge (USA). Après vous avoir révélé hier les cinq premières start-up finalistes, nous vous proposons de découvrir aujourd'hui les cinq autres start-up en compétition.

Donéclé examine l’état de santé des avions

La start-up toulousaine Donéclé, dirigée par Yann Bruner, veut minimiser le temps d’immobilisation au sol des avions touchés par un impact de foudre. Dans cette optique, elle a développé une solution d’inspection automatique de la carlingue basée sur un essaim de drones autonomes capables de répertorier en temps réel les impacts. Sur son site, la start-up affirme que sa solution permettrait de faire passer la durée d’inspection de 8 heures à 30 minutes seulement. Membre de l’incubateur Midi-Pyrénées, la jeune pousse a d’ores et déjà mis au point un prototype fonctionnel et cherche désormais des partenaires industriels.

VitaDX détecte de manière précoce les cancers de la vessie

Issues de recherches menées par l’Université Paris-Sud, le CNRS, l’Onera et l’AP-HP, la start-up VitaDX a mis au point une solution pour détecter de manière précoce les cancers de la vessie. Celle-ci consiste à mettre en place un protocole biologique particulier pour préparer les cellules extraites de l’urine, puis à numériser les cellules déposées sur la lame.

Découvrez les autres finalistes sur le site Industries et technologies

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS