Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les taxis volants à la recherche d'une infrastructure optimisée

Si les taxis volants doivent prendre leur envol, ils auront besoin d'une infrastructure optimisée. Dans cette optique, Wisk Aero, la coentreprise de Boeing et Kitty Hawk, a noué un partenariat avec Skyports. En parallèle, la start-up Urban-Air Port a annoncé l'ouverture de son prototype de hub de transport pour les taxis volants à Coventry, au Royaume-Uni.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les taxis volants à la recherche d'une infrastructure optimisée
Les taxis volants à la recherche d'une infrastructure optimisée © Urban-Air Port

Wisk Aero, la coentreprise de Boeing et Kitty Hawk spécialisée dans les taxis volants, noue un partenariat avec Skyports. Cette dernière conçoit, développe et opère des "vertiports", des sites spécialement conçus pour accueillir les aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL). L'objectif de ce partenariat annoncé en avril 2022 est de définir au mieux l'infrastructure nécessaire pour accueillir les eVTOL.
 

Une ébauche de concept d'opérations

Si les services de mobilité aérienne seront probablement d'abord lancés avec des pilotes à bord, l'autonomie est la clé pour déployer de tels services à grande échelle et à un prix abordable. Les deux partenaires expliquent veiller à ce que l'infrastructure au sol soit en capacité d'accueillir des eVTOL autonomes.

Wisk et Skyports veulent identifier et évaluer les domaines essentiels pour cette activité, que ce soit au niveau des aéronefs eux-mêmes (fonctionnalités, capacités, interfaces, etc.), des services pour les passagers, de la planification des horaires, de la gestion des opérations au sol, de l'approche finale et du décollage, des aides à la navigation, ou encore de la gestion des imprévus et de l'espace aérien.

Les partenaires ont déjà publié une ébauche de "concept d'opérations" (ConOps pour Concept of Operations) qui identifie la manière dont les eVTOL autonomes et pilotés s'intégreront aux vertiports ainsi que les interactions avec les fournisseurs de services. Les modifications et les changements de procédure nécessaires sont également décrits. Le parcours d'un eVTOL autonome et son lien avec l'infrastructure ainsi que les interactions avec l'opérateur de transport sont décrits.

Ouverture d'un prototype de vertiport à Coventry

Peu de temps après, Urban-Air Port a annoncé l'ouverture de son prototype de hub de transport pour les taxis volants et autres drones. Situé à Coventry au Royaume-Uni, ce hub baptisé Air-One avait été annoncé par Hyundai en janvier 2021. Le constructeur automobile expliquait alors vouloir utiliser cet espace pour mettre en avant les cas d'usages des eVTOL (taxis volants, logistique, urgences).

"De la conception à la fabrication et maintenant à l'exploitation, Urban-Air Port a livré Air-One en seulement 15 mois", a commenté Ricky Sandhu, fondateur et président exécutif d'Urban-Air Port. La start-up ajoute que de ce prototype sera opérationnel pendant un mois. Concrètement, l'Air-One est un vertiport préfabriqué conçu pour être monté et démonté rapidement. Le but est de montrer comment la mobilité aérienne peut réduire la congestion et la pollution.

Des vols de démonstrations ?

Pour l'instant le site de Coventry prévoit d'accueillir des vols de démonstrations, mais la start-up ne précise pas quelles sociétés vont faire voler leurs appareils. Le chargement de marchandises pour les drones sans pilote et la recharge des eVTOL seront également testés, précise la BBC. La police des West Midlands, de son côté, a déclaré qu'une équipe serait là pour présenter l'équipement et offrir aux visiteurs une vision de l'usage des drones en matière de maintien de l'ordre.

D'autres déploiements de vertiports sont à venir puisque Urban-Air Port souhaite ouvrir plus de 200 sites à travers le monde dans les 5 prochaines années, notamment aux Etats-Unis, Australie, Corée du Sud, France, Allemagne, Scandinavie et Asie du Sud-Est.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.